Cet aliment « sert-il » vraiment à la vie ? | Jérémie Mercier

Cet aliment « sert-il » vraiment à la vie ?

Mangez-vous ce que votre corps demande ?
Ou bien ce que vos parents vous disaient qu’il fallait manger quand vous étiez petit(e) ?
Ce que la télé/les médias vous incitent à acheter ?
Ou encore ce que votre inconscient vous pousse à choisir ?

En termes d’alimentation, notre culture, notre éducation, nos traditions supposées (notre alimentation contemporaine n’a rien à voir avec ce que nos ancêtres mangeaient, ne serait-ce qu’il y a 70 ans), et aussi en grande partie l’inconscient collectif influencent énormément nos choix alimentaires.

Je vais vous parler aujourd’hui de la façon dont les mots et le langage influencent nos choix quotidiennement, sans même que nous nous en rendions compte
, en particulier un aliment dont l’étymologie renvoie à un sens fort : « qui sert à la vie, qui est nécessaire à la vie » ! Tiens donc, un mot désignant une catégorie d’aliment insinue qu’il faudrait en manger pour pouvoir vivre. Je vous dirai plus loin de quel type d’aliment il s’agit.

Commençons par une observation que j’ai faite il y a 8 ou 9 ans, alors que j’habitais à Londres où j’étais en thèse. J’évitais alors de consommer des produits laitiers et du gluten. C’était simple car les produits préparés comportaient souvent sur leur emballage les mentions « gluten free » ou « dairy free ». En France, l’appellation commença à apparaître seulement 2 ou 3 ans après, avec de nouveaux produits « sans gluten », « sans produits laitiers ».

Je me suis posé la question suivante : « pourquoi avoir une alimentation différente était aussi facile en Angleterre, et aussi difficile en France ? » Cela tient-il à notre conservatisme et notre peur du changement très française ? Certainement pour partie.

Mais je pense que les mots y sont aussi pour quelque chose. En français, « sans produits laitiers » ou « sans gluten » évoque de suite une notion de privation et de manque. En anglais « dairy free » et « gluten free » évoque plutôt la liberté ! Vous voulez être contraint et dans la privation, ou libre ? Pour votre inconscient, le choix est vite fait ! Ainsi, je pense qu’il est plus dur en France d’aller vers une alimentation pauvre en gluten et en produits laitiers que dans d’autres pays, car inconsciemment, nous pensons que nous allons nous priver, ou ressentir un manque.

Mais ce n’est pas tout !

Sans gluten

Cela est encore plus vrai pour une autre catégorie d’aliments : la viande !

Le mot viande vient du latin vivenda « qui sert à la vie/ qui est nécessaire à la vie ». A l’origine, vivenda était le mot employé pour désigner toute sorte de nourriture, mais avec le temps, son sens lexical a changé, et s’est réduit pour ne désigner plus que la chair animale aujourd’hui. Je pense qu’il est ainsi encore plus dur pour un francophone de ne pas manger de « viande » que pour un non-francophone. Votre inconscient vous dit « si je ne mange pas de viande, je vais mourir, parce que c’est nécessaire à la vie ! »

Dans les autres langues, la référence à la chair est souvent présente pour désigner la viande (Fleisch en allemand, carne en espagnol et en italien par exemple), sauf en anglais où le mot meat vient d’un mot de l’ancien anglais, qui comme en français signifie « aliment ». Mais aujourd’hui, le Royaume-Uni a été largement influencé par l’Inde, qui compte un grand pourcentage de végétariens depuis des siècles, ce qui explique aussi sans doute la grande proportion de végétariens outre-Manche.

Aujourd’hui, c’est semble-t-il la journée internationale de l’abolition de la viande. A défaut de ne plus en manger, je vous invite à sérieusement limiter votre consommation de viande (la limiter à 2 ou 3 repas par semaine par exemple). L’OMS a récemment émis un avis qui a fait scandale : la viande rouge serait cancérogène probable, et les viandes transformées cancérogènes avérées. Je vous dirai prochainement pourquoi je pense qu’il en est de même avec la viande blanche et les produits laitiers !

Augmenter la part de végétal dans votre alimentation mènera peut-être à des résistances, mais maintenant vous saurez que c’est en partie parce que le mot même de viande est trompeur. Il serait peut-être temps de trouver un mot plus approprié ?

Bonne expérimentation à vous et à très bientôt !

Jérémie

Sources :
Wiktionary : https://fr.wiktionary.org/wiki/viande
OMS Organisation Mondiale de la santé : http://www.who.int/features/qa/cancer-red-meat/fr/
Harvard Public School of Health : http://www.hsph.harvard.edu/nutritionsource/healthy-eating-plate/

Pas de commentaires à ce jour

Laisser un commentaire

*