Cette carence dont on ne parle presque jamais

Cette carence dont on ne parle presque jamais

C’est une carence dont je n’entends presque jamais parler. Elle va peut-être vous surprendre.

Une carence dont nombre d’entre nous souffrent, parfois de façon ponctuelle, mais souvent de façon chronique. Une vie trop carencée en ce dont je vais vous parler peut faire diminuer votre énergie, vous générer un stress important et nuire à votre santé de façon considérable.

Il ne s’agit pas d’une carence minérale ni vitaminique à proprement parler (quoi que des carences de cet ordre résultent certainement de la carence dont il est question aujourd’hui). Ce n’est pas une carence qui peut être comblée par l’alimentation ou par des suppléments alimentaires.

Cette carence est… le manque d’aventure !

Ennui

Eh oui, vous pensiez peut-être qu’être en bonne santé ou avoir une bonne énergie dépendait uniquement de votre alimentation, votre hygiène de vie (sport, sommeil, etc.). Non, non et non ! La santé et l’énergie, c’est bien plus que cela !
L’aventure, le besoin d’explorer, c’est ce qui nous anime dès notre plus tendre enfance. Besoin de nous amuser aussi et d’apprendre en « jouant ». Adultes, nous avons toujours ce besoin et cette envie d’en savoir plus, de découvrir un sujet, notre environnement, qui nous sommes et pourquoi nous sommes là.

Quand votre vie n’est devenue que routine.
Quand vous êtes seul(e) et que vous ennuyez sur de trop longues périodes.
Quand vous avez un travail qui ne vous apporte plus aucune satisfaction.
Quand votre alimentation est enfermante (ou bien quand vous ne l’avez jamais remise en question non plus).
Quand… (complétez avec la situation dans laquelle vous vous trouvez aujourd’hui et qui aurait selon vous besoin de plus d’aventure !)
–> Eh bien, vous pouvez avoir une santé en berne, vivre un stress important, ressentir moins d’énergie, avoir un mauvais sommeil (vous êtes fatigué(e), même après une bonne nuit).

La routine, au bout d’un moment, c’est la MORT. Une situation qui ne vous convient pas et que vous laissez pourrir, c’est la mort aussi.

Si vous vous reconnaissez dans ce que je viens d’écrire ci-dessus, faites place à plus d’aventure !

Ça peut vouloir dire par exemple :
faire un voyage que vous ne vous êtes pas encore autorisé(e) à faire
déménager
changer de boulot, voire vous lancer en indépendant (l’aventure ultime, mais attention de bien vous préparer)
reprendre des études qui vous attirent, ou arrêter des études qui ne vous amènent à rien
essayer de faire des expériences alimentaires (arrêter certains aliments mauvais pour vous, faire des monodiètes, un jeûne, vous mettre aux graines germées, etc.)
essayer certaines techniques de santé naturelle qui sont utiles et efficaces (comme mon fameux nettoyage du foie)
– réaliser un ou plusieurs de ses rêves (ou en tout cas, se donner les moyens de les réaliser)
participer à un stage de développement personnel (sauf si c’est devenu la routine pour vous ; dans ce cas, arrêtez plutôt pendant un moment de suivre des stages de développement personnel !)
– etc.

En ce qui me concerne, j’ai récemment pris deux décisions fortes (à des niveaux différents) pour me donner l’occasion d’aller à l’ « aventure » :
j’ai décidé d’arrêter mon activité en présentiel à partir du 18 mai (dépêchez-vous si vous voulez encore me voir en vrai pour mes différents services, cf. www.jeremie-mercier.com). Je veux en effet impacter beaucoup plus de monde, ce que ne me permet pas aujourd’hui une activité basée quasiment à 100% sur des rendez-vous individuels et en présentiel. Vous en saurez plus très bientôt.
je suis parti en vacances sans femme ni enfants en février dernier (une première depuis plus de 10 ans !), juste avec un ami. Je suis allé à un endroit où je savais que ma femme ne voudrait pas venir : Israël. Et j’ai adoré !

Avant ça, et je suis heureux de m’être écouté, j’ai déjà eu plein d’aventures, qui m’ont marqué à jamais, et qui m’ont à chaque fois fait grandir :
– j’ai fait une prépa « maths-sup/maths-spé » jusqu’au bout et ai passé tous les concours possibles (oraux et écrits) sauf militaires. Faire un mois épuisant d’épreuves orales en juin-juillet 2002 à Paris reste un des plus beaux moments de ma vie d’étudiant étonnamment !
– j’ai fait une grande partie de mes études et stages d’études à l’étranger (une année au Canada anglophone, 2 ans à Londres, un stage de 2 mois à Genève, un autre de 3 mois en Finlande, et encore un de 3 mois au Liban). J’y ai découvert et vécu tellement de choses que j’ai presque envie d’en écrire un livre !
– j’ai eu mon premier enfant alors que j’étais encore en thèse !
– j’ai changé d’alimentation suite à différentes prises de conscience, en 2006, puis 2008 et 2010
– j’ai suivi une formation d’éducateur en santé (Health Educator) de presque 3 mois à l’Institut Hippocrate en Floride. C’est la première fois que je rencontrais des gens qui s’étaient guéris de maladies soit-disant incurables (maladies cardiovasculaires, cancers, diabète de type 2, maladies auto-immunes, etc.). Je suis ressorti transformé et enthousiaste à l’issue de cette expérience.
– j’ai fait de nombreuses expériences (positives pour la plupart) de techniques naturelles de santé plutôt que de chercher des réponses auprès de la médecine allopathique. C’est ainsi que j’ai découvert et expérimenté le nettoyage du foie pour lequel je suis si enthousiaste.

Quitter mon emploi d’ « ingénieur-chercheur » en 2012 puis suivre des formations pour me mettre à mon compte en tant que coach en santé globale a été le début d’une grande et formidable aventure (en cours) de même qu’ouvrir mon cabinet à Nantes en mars 2014 et aujourd’hui de changer radicalement ma façon de travailler à partir de mi-mai 2016.

Même être convoqué par la police en février dernier a été une super expérience pour moi !

Souvent, on est stressé ou malade, parce qu’on accepte des contraintes qui ne nous conviennent pas et que l’on écoute pas son aventurier intérieur.

De la même manière, je suis convaincu que si l’Institut Hippocrate a autant de succès en termes de guérisons, c’est bien sûr grâce à leur approche globale corps-esprit (et notamment leur alimentation végétale et presque 100% crue), mais aussi au fait que pour les gens qui viennent de loin, quelle aventure que de se retrouver en climat tropical pour 3 semaines parmi des inconnus tous venus là pour prendre soin de leur santé, dans le cadre d’un « programme de transformation de vie » !

La prochaine aventure que je vous propose pour bientôt, c’est de découvrir et appliquer une façon extra et hors norme d’éliminer son stress et ses tensions, par des protocoles simples, à rajouter à son quotidien. Je vous en ai parlé précédemment, mais j’ai pris un peu de retard sur ce programme en ligne, que je lancerai à la fin du mois d’avril (merci pour votre patience et votre compréhension !).

D’ici là, je vous souhaite de prendre soin de vous, et de prêter l’oreille à votre aventurier intérieur. Vous n’avez qu’une vie ou presque, alors profitez-en !

Jérémie

PS : Dites-moi dans les commentaires ci-dessous quelle(s) aventure(s) vous n’avez pas encore réalisée(s) et quelles démarches vous allez mettre en place pour que celle(s)-ci devienne(nt) réalité. J’ai hâte de vous lire !

3 Comments

  1. Hortense dit :

    Il existe un autre moyen de transformer la routine : vivre la routine en pleine conscience et transformer chaque instant en expérience spirituelle.
    Il n’y plus d’opposition entre vacances/travail, plus de dualité. Vous pouvez savourer chaque instant comme si c’était le premier. Pas besoin de laisser sa famille pour cela. En ce moment, je vis le printemps comme si c’était la première fois. La première fois que je vois les fleurs éclore, les bourgeons s’épanouir. Tout est merveilleux, je marche dans le paradis.

    • Jérémie Mercier dit :

      Hortense,

      Effectivement, la sensation de vivre l’aventure peut venir d’expériences complètement différentes selon les personnes. Simplement vivre en conscience et pleinement la vie est en soi une aventure extraordinaire.

      Mais je reconnais aussi mon besoin de vivre des choses nouvelles et de sortir de mes routines de temps en temps, et cela m’apporte beaucoup de joie. De la même manière qu’une alimentation trop « saine » qui deviendrait routinière, ennuyeuse ou enfermante peut rendre malade (quel comble !).

      Vivrez-vous tout le printemps et toutes les saisons à suivre comme si c’était la première fois ? Êtes-vous bien sûre qu’il n’y a pas un personnage au fond de vous qui a soif de changement ou de découverte ?

      Quoi qu’il en soit, bon printemps à vous Hortense et vive la vie, quelle que soit la saison ;)

      Jérémie

  2. sylvie dit :

    Comme je suis d’accord avec toi Jérénmie, je me faisais la réflexion il y a quelques temps.!! j ‘ai beaucoup bourlingué et ce dont j ‘ai envie c ‘est d ‘aventure! le sel de la vie!

Laisser un commentaire

*