Les hôpitaux sont pleins de gens qui retiennent leurs émotions.

Faites-vous partie de ces nombreuses personnes qui ne savent pas extérioriser leurs émotions, ou qui savent mais se retiennent, de peur de gêner, parce que ça ne se fait pas, ou encore parce que vous avez l’habitude de retenir depuis très longtemps ?

Si c’est le cas, lisez ce qui suit.

Je vous partage ma tristesse suite à la mort ce dimanche matin de mon grand-père (ainsi que mon amour et ma reconnaissance pour lui), mais aussi pour vous apprendre (ou vous rappeler) que quand nous sommes assaillis par des émotions, quelles qu’elles soient, on peut choisir soit de les retenir (c’est le cas pour la très grande majorité des occidentaux) ou de les extérioriser.

L’extériorisation des émotions par le corps, c’est la façon la plus rapide, et la plus efficace que je connaisse. Pas étonnant que ce soit la solution choisie par les petits enfants (jusque 1 ou 2 ans), les animaux et les peuples « naturels ».

Dans mon cas, extérioriser ma tristesse et toutes les émotions que j’ai ressenties en apprenant la perte de mon grand-père m’a fait un bien fou. Et il me paraît capital que chacun apprenne enfin ce qu’est l’hygiène émotionnelle… et la pratique régulièrement !

La bonne gestion des émotions, qui passe par leur extériorisation régulière et puissante, est un des piliers d’une bonne santé, et pour longtemps !

Trop de gens se rendent malades en retenant tout. Il est temps de sortir des conditionnements sociaux qui vous enferment, diminuent votre énergie, votre santé, votre confiance en vous et minent vos relations.

A votre santé ! (physique ET émotionnelle)

Jérémie

PS : Il n’est jamais trop tard pour changer sa façon de vivre ses émotions :)
On peut tout désapprendre et c’est chouette !