Après coup, parfois on se rend compte que certains événements de sa vie ont été de véritables initiations. Ma déchirure du tympan à l’âge de 9 ans par un ORL en a été une sacrée pour le coup !
 
Je te raconte ça plus bas.
 
J’étais dimanche dernier à Rennes, où je donnais une conférence sur le thème « Prendre sa santé en main grâce à l’alimentation ».
 
J’ai montré de façon argumentée comment les lobbies agroalimentaires et pharmaceutiques prennent les consommateurs pour des imbéciles en leur vendant des produits qui les rendent malades et accros. Tellement peu de gens se rendent compte de ce(s) scandale(s)…

 
C’est même un sujet tragique si on a le courage et l’honnêteté de le regarder en face. Tant de souffrances, de malheurs et de destruction pour satisfaire la volonté de domination de certaines industries… dont les motivations et le manque d’éthique font froid dans le dos.
 
Les employés et acteurs à petite échelle de ces systèmes, pour la plupart (je l’espère), n’en sont que des pions et ne se rendent pas compte de ce à quoi ils contribuent… mais ça ne justifie en rien qu’on continue à laisser ces industries jouer avec nos vies et notre santé.
 
Comme tu le sais, aujourd’hui, ce qui m’intéresse, c’est la réappropriation par chacun de sa santé, avec pragmatisme, intelligence et esprit critique.
 
D’où cela me vient-il ?
 

Enfant, j’ai subi de plein fouet l’incompétence et la folie du système médical. 

Peu après ma naissance, j’avais souvent des otites. Et quand les otites étaient finies, j’avais des angines.
 
Plutôt que de chercher les causes de ces maladies et de les supprimer, on m’a tout simplement retiré les « voyants lumineux » qui s’affichaient sur mon « tableau de bord », à plusieurs reprises.
 
À cause de ces otites et angines multiples, j’étais régulièrement sous antibiotiques. Mais comme cela ne suffisait pas, à l’âge de 4 ans, on m’a retiré les végétations (adénoïdes) et mis des drains ou aérateurs transtympaniques (parfois aussi appelés yoyos ou diabolos).
 
On m’a ensuite remis des drains quand j’avais 6 ans (toujours une opération sous anesthésie générale).
 
Puis, à mes 8 ans, on m’a retiré mes amygdales (amygdalectomie) et mis des drains pour la 3ème fois !
 
Un an plus tard, alors que j’avais 9 ans, j’ai eu droit au bouquet final (en tout cas en ce qui concerne mes oreilles).



L’histoire de ma déchirure du tympan par mon ORL

 
Le remplaçant de mon ORL habituel, manquant sans doute doute d’expérience et aussi un peu trop pressé, en voulant me retirer un drain, m’a déchiré le tympan de l’oreille droite.
 
Cette manœuvre maladroite et involontaire de sa part a généré immédiatement chez moi une douleur violente, très aigüe et à se frapper la tête contre les murs, qui a duré plusieurs heures. Quand j’ai hurlé, l’ORL, niant ma douleur et son erreur, m’a traité de « chochotte » (je cite).
 
Il a quand même appelé mes parents quelques heures après pour savoir si la douleur était partie. Mais non, je pleurais encore. J’ai dû hurler à la mort pendant 10 minutes puis pleurer de douleur pendant 1 heure sans m’arrêter (c’est mon ressenti, je ne me souviens pas précisément des durées, mais ça doit pas être trop loin de la réalité).
 
Un bon souvenir comme tu peux te l’imaginer… mais au moins ça m’a donné ma première vraie occasion de me méfier des médecins, et en particulier des ORL.
 
Afin de réparer son erreur (jamais réellement reconnue), l’ORL remplaçant a demandé que l’on m’amène à l’hôpital le soir-même pour m’opérer en urgence et recoller les morceaux de tympan déchiré.
 
Pas d’excuse ni d’explications réelles, peu de prise en considération de ma personne, mais au moins ma douleur a rapidement disparu suite à l’opération. J’ai dû louper l’école une journée, puis j’ai eu l’interdiction de mettre la tête sous l’eau pendant plusieurs mois… dommage quand on est juste 15 jours avant les grandes vacances !
 
Voilà à quoi je ressemblais à l’époque (vers 1990-1991) :

Retour sur cette affaire, 30 ans après

 
J’ai récemment demandé mon dossier médical (je vivais en Lorraine, à Nancy à l’époque) à mon ancien ORL et à l’hôpital où j’ai été opéré. D’ailleurs, je t’invite à faire ce genre de demande d’accès à tes dossiers médicaux si tu veux des précisions sur ton histoire médicale. On peut y retrouver des choses intéressantes ! 

Depuis le d
écret n°2006-6 du 4 Janvier 2006 relatif à la transmission du dossier médical, tu peux demander à consulter sur place ou à te faire envoyer ton dossier médical à tous les établissements de santé et cabinets médicaux où tu as eu un suivi ou des interventions. Je précise que ces établissements de santé ont l’obligation de conserver les informations et dossiers pendant au moins 20 ans.
 
Cette opération datant de 1991, l’hôpital n’a pas retrouvé de document concernant l’intervention.
 
Par contre, mon ancien ORL étant toujours en activité, il m’a fait parvenir mon dossier médical chez lui :
– un résumé dactylographié de quelques lignes,
– 2 pages de gribouillis quasi indéchiffrables (écriture de médecin classique !)
– et quelques graphiques de mesure d’audition.
 
Un passif aussi lourd (je n’ai pas parlé des autres histoires qui me sont arrivées après 1991) qui tient en 5 pages, ça m’a un peu surpris.


Un résumé de l’affaire mensonger dans mon dossier médical !

Sur le résumé dactylographié (heureusement qu’il y a au moins ça qui est lisible !), mon traumatisme de déchirure du tympan est à peine mentionné, dans une phrase avec une tournure « langue de bois » digne de celle qu’on entend chez la plupart de nos politiques actuels :
 
«  Les aérateurs ont été expulsés en 1991 avec à l’époque un doute ayant nécessité une exploration d’oreille moyenne effectuée au CHR, geste qui a permis d’effectuer la remise en place de l’annulus.« 
 
Déjà, aucune mention du nom de la personne responsable de l’affaire ! Ma mère avait noté son nom à l’époque, et d’après ce que je vois, cet ORL remplaçant sévit toujours aujourd’hui, à son compte, dans le nord de la France.
 
Ensuite, contrairement à ce que le début de la phrase laisse penser, les aérateurs (drains) ne sont pas partis tous seuls. L’ORL remplaçant a pris une pince et a trifouillé dans mes oreilles pour les retirer.
 
Ensuite, mes hurlements n’ont pas laissé beaucoup de place au doute sur le fait qu’il avait fait une mauvaise manipulation. Ils ont par contre ouvert une autoroute au déni et au mensonge masqué par la langue de bois.
 
Enfin, il n’y a pas juste eu une exploration de mon oreille moyenne au CHR (Hôpital Central de Nancy), il y a eu intervention chirurgicale en urgence le soir-même après cette désastreuse consultation, pour remettre en place l’annulus (cartilage sur lequel repose le tympan) et ainsi réparer l’erreur JAMAIS ADMISE faite par l’ORL remplaçant.
 
En fait, personne n’assume rien et on cache la réalité, au bénéfice du confrère (la confraternité, une valeur si chère à l’Ordre des Médecins)… mais au détriment du patient !
 
Masquer la réalité, la déformer ou la diminuer pour ne pas ébruiter une erreur médicale est un mensonge grave… mais malheureusement tellement courant (encore aujourd’hui je pense).
 
Bref, on prend le patient pour un con après l’avoir mutilé à de nombreuses reprises par le passé.
 
Je précise qu’aujourd’hui, on commence à dire que les opérations des végétations et des amygdales ne sont pas toujours justifiées… et que leur efficacité à moyen et long terme n’est pas très bonne… MERCI !
 
Encore mieux, certains ORL commencent à conseiller aux parents d’enfants qui ont des problèmes d’otites à répétition d’éviter les produits laitiers… ENFIN !
 
D’ailleurs, à l’époque, et jusqu’à mes 24 ans, je CROYAIS (il s’agit bien d’une croyance) que les produits laitiers m’étaient indispensables pour vivre.
 
 
Le lobby des produits laitiers est tellement puissant qu’il a réussi à berner tout le monde en France et dans la plupart des pays occidentaux.
 
Les gens ont retenu que si un enfant ne consommait pas de produits laitiers (ou pas suffisamment, parce qu’il faut en manger à tous les repas en gros selon eux, pas fous !), il n’allait pas avoir une croissance harmonieuse et aurait des problèmes de santé. 
 
Les gens ont retenu que toute sa vie, on devait manger des produits laitiers pour être en bonne santé, et surtout pour ses os.
Tout ça, c’est de la connerie. C’est du grand n’importe quoi ! C’est même le contraire qui se passe.
 
C’est juste un discours marketing basé sur des mensonges. Tout simplement. Il n’y a pas de science derrière ça.
 
Qu’on continue à enseigner cela dans les écoles de médecine, dans les écoles tout court et qu’on continue à faire passer ce message dans les médias est criminel.
 
Si mes parents et moi n’avions pas été bernés par l’industrie laitière et ses complices dans les autorités de santé, j’aurais sans doute eu moins de problèmes ORL pendant mon enfance. 
 
Si le milieu de la santé recommandait uniquement des actes justifiés par la science et si surtout il commençait à traiter les causes plutôt que les symptômes, je n’aurais certainement pas subi toutes ces opérations et un ORL ne m’aurait pas déchiré le tympan. 
 
Bref, si les choses avaient été autrement, je ne serais pas aujourd’hui en train de te parler de santé ni de l’importance de ton alimentation et de ton esprit critique de manière générale et sur le monde de la santé en particulier.
 
Mais après coup, je pense que cet événement a une place fondamental dans ma vie et dans mon développement. 
 
Je reviendrai prochainement sur les découvertes de santé que j’ai faites et que tu peux intégrer dans ton quotidien pour être en forme et maximiser tes chances d’être en pleine santé.
 
Et toi, as-tu vécu des événements en apparence douloureux ou traumatisants, et qui se sont en fait révélés être des initiations ?
 
Dis-le moi dans les commentaires ci-dessous !
 
Jérémie