Des états présentés comme « démocratiques » ont partout dans le monde pris des mesures politiques autoritaires en décalage total avec la dangerosité réelle du Covid-19, en s’appuyant non pas sur « la science », mais sur des études choisies, qui vont dans le sens de politiques voulues.

Des politiques basées sur des projections apocalyptiques en décalage total avec la réalité

Les projections apocalyptiques sur le nombre de morts à venir du Covid sans distanciation physique faites par Neil Ferguson de l’Imperial College de Londres (où j’ai fait ma thèse entre 2006 et 2010 !) ont été privilégiées [1] par de nombreux gouvernements alors que lui-même a depuis largement revu à la baisse ce nombre [2] et n’a lui-même pas respecté la distanciation physique qu’il voulait faire imposer à toute la population, en recevant à plusieurs reprises chez lui une femme mariée qui vivait avec son mari et ses enfants et dont il était l’amant [3], alors qu’en plus il avait été testé positif au SARS-CoV-2 [4] ! 

Bref, on est non seulement dans le mensonge absolu sur la dangerosité de la maladie en plus d’être dans l’insupportable « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

Heureusement, Neil Ferguson a tout de même démissionné de son poste de conseiller santé auprès du gouvernement britannique.

Il est à noter que Neil Ferguson n’en est pas à son premier coup d’essai, il avait déjà fait des « prédictions » à côté de la plaque sur la crise de la vache folle, la fièvre aphteuse, la grippe H1N1 [5]. Bref, c’est un spécialiste des modèles alarmistes anxiogènes déconnectés de la réalité (et qu’il ne remet pas en cause malgré ses multiples échecs !). Aussi… pourquoi les gouvernements continuent à écouter les projections de cet incompétent ?

Cependant, il y a peut-être pire que cela : la scandaleuse décision de confiner ensemble personnes malades contagieuses et personne saines dans le but affiché d’enrayer l’épidémie, avec des conséquences sanitaires (mais aussi économiques, psychologiques, sociales, et démocratiques) catastrophiques.

 

Le confinement policier : la pire politique sanitaire qu’on puisse imaginer

4 pays en particulier (Espagne, Italie, Belgique et France) rejoints plus récemment par le Royaume-Uni ont décidé la mise en place d’un confinement policier avec astreinte à domicile, avec l’ambition affichée de limiter l’épidémie afin de ne pas surcharger les services hospitaliers – précédemment réduits à peau de chagrin après des décennies de « réformes » néo-libérales qui ont en fait cassé les hôpitaux publics soit dit en passant !

En fait, le confinement policier est une mesure sanitaire contre-productive, car en mélangeant personnes saines et personnes infectées et en refusant les soins aux personnes malades (sauf quand la maladie se transforme en urgence vitale), on a augmenté artificiellement les contaminations, et ainsi également augmenté la mortalité liée au Covid.

Les pays qui n’ont pas confiné ont logiquement eu beaucoup moins de morts du Covid que les pays qui ont confiné de façon policière.

Cette interview de Gérard Delépine que j’ai faite il y a quelques jours vient montrer de façon factuelle la différence de mortalité du Covid-19 (chiffres officiels) entre les pays qui ont confiné de façon autoritaire, et ceux qui ont eu une approche consistant principalement à isoler les malades des personnes saines et explique pourquoi les pays qui ont confiné ont sans doute fait exploser le nombre de cas et la mortalité.

 

Aucune donnée sérieuse n’a justifié la fermeture des écoles ni ne justifie leur réouverture seulement partielle avec des conditions sanitaires délirantes

En plus du besoin urgent de déconfiner totalement la population, il serait également logique de permettre un retour à l’école à tous les enfants, sans « gestes barrières » inutiles et extrêmes comme ceux qui ont pu être rapportés dans les écoles qui ont rouvert.

Crédit : Article sur LCI.fr https://www.lci.fr/population/coronavirus-covid-19-c-est-surrealiste-la-reprise-de-l-ecole-a-l-heure-du-deconfinement-en-dix-photos-2153588.html [6]

En effet, de façon ironique le confinement et la suspension de l’école a favorisé les infections d’enfants (très largement bénignes), alors qu’ils sont (sauf peut-être exception non-encore prouvée) toujours contaminés par des adultes (le plus souvent de leur famille) et ne contaminent pas ni les enfants ni les adultes (voir cet article http://www.economiematin.fr/news-ouverture-ecole-covid-19-danger-france-delepine [7] avec de nombreuses références scientifiques).

 

Le masque : une muselière largement inutile, voire même néfaste

Initialement considérés comme inutiles et trop compliqués à mettre pour les gens par le gouvernement français, les masques sont aujourd’hui vivement recommandés par ce même gouvernement, et même obligatoires dans les transports en commun. 

On n’est pas à la première incohérence dans le discours gouvernemental, et on n’est pas non plus à sa dernière décision de type propagande, sans justification scientifique sérieuse.

Cependant, quand on cherche les preuves de l’intérêt du masque pour éviter une épidémie de type grippe ou maladie respiratoire, on n’en trouve pas [8] (je me démarque ici des indications données par Gérard Delépine en fin d’interview). 

Pire, on peut même se poser les questions suivantes : les masques contaminés ne deviennent-ils pas des super-contaminateurs, les masques de manière générale pourraient-ils agir comme des « collecteurs » de particules contaminées, comme nids à bactéries ? Comment réagissent ensemble les particules de pollution, les bactéries et les particules contaminées qui traînent dans le masque ? Quelles conséquences d’une société « masquée » ? [9]

Même le CHU de Lille demande aux gens d’arrêter de porter des masques dans la rue, car « ça ne sert à rien » [10].

Pour moi, le masque symbolise la répression actuelle de toute opposition, de toute pensée critique. C’est la muselière que le déconfiné qui croit à la propagande met lui-même pour limiter sa liberté d’expression (et de pensée).

La distanciation sociale alors que l’épidémie est en train de disparaître toute seule (certainement pas grâce au confinement, qui a amplifié l’épidémie, ni grâce à l’absence de soins prodigués aux malades à part ceux en état critique) est elle la matérialisation du « diviser pour mieux régner ».

Bref, l’argument de la santé a été utilisé comme prétexte pour la mise en place de politiques dictatoriales qui ont aggravé la situation sanitaire au lieu de l’améliorer. Cet argument de la santé continue aujourd’hui à être utilisé pour porter atteinte à nos libertés.

Si nous collaborons avec ces politiques en nous méfiant des autres et en limitant exagérément nos contacts, nous construisons un monde déshumanisé (nous sommes des animaux sociaux, c’est notre nature !) dans lequel nous ne serons plus que des pions, divisés.

Il est plus urgent que jamais de réclamer un retour à la raison, un retour de la démocratie, un retour de l’esprit critique, et un retour à la science menée avec conscience.

J’attends tes commentaires ci-dessous !

Et sinon, pour t’inscrire à ma newsletter, clique sur ce lien : https://www.jeremie-mercier.org/inscription-newsletter/

 

Références :

[1] Hecketsweiler C, Pietralunga C. Coronavirus : les simulations alarmantes des épidémiologistes pour la France. Le Monde. Published March 15, 2020. https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/15/coronavirus-les-simulations-alarmantes-des-epidemiologistes-pour-la-france_6033149_3244.html

[2] Adam D. UK has enough intensive care units for coronavirus, expert predicts. New Scientist. Published March 25, 2020. https://www.newscientist.com/article/2238578-uk-has-enough-intensive-care-units-for-coronavirus-expert-predicts/

[3] Mikhailova A, Hope C, Gillard M, Wells L. Exclusive: Government scientist Neil Ferguson resigns after breaking lockdown rules to meet his married lover. The Telegraph. Published May 5, 2020. https://www.telegraph.co.uk/news/2020/05/05/exclusive-government-scientist-neil-ferguson-resigns-breaking/

[4] Veselinovic M, Smith-Spark L. UK coronavirus adviser resigns after reports his lover visited during lockdown. CNN. Published May 6, 2020. https://www.cnn.com/2020/05/05/uk/neil-ferguson-imperial-coronavirus-sage-gbr-intl/index.html

[5] Steerpike. Six questions that Neil Ferguson should be asked. The Spectator. Published April 16, 2020. https://www.spectator.co.uk/article/six-questions-that-neil-ferguson-should-be-asked

[6] “C’est surréaliste” : la reprise de l’école à l’heure du déconfinement en dix photos. LCI. Published May 12, 2020. https://www.lci.fr/population/coronavirus-covid-19-c-est-surrealiste-la-reprise-de-l-ecole-a-l-heure-du-deconfinement-en-dix-photos-2153588.html

[7] Delépine N. L’ouverture des écoles est sans danger : les enfants ne transmettent pas le Covid19. Économie Matin. Published April 23, 2020. http://www.economiematin.fr/news-ouverture-ecole-covid-19-danger-france-delepine

[8] Petersen K. Do Masks and Respirators Prevent Viral Respiratory Illnesses? Published May 8, 2020. https://ahtribune.com/world/covid-19/4138-masks-respirators.html

[9] Rancourt D. Masks Don’t Work: A review of science relevant to COVID-19 social policy. ResearchGate. https://www.researchgate.net/publication/340570735_Masks_Don’t_Work_A_review_of_science_relevant_to_COVID-19_social_policy

[10] Le CHU de Lille appelle à ne pas abuser des masques : « Ça ne sert à rien dans la rue ! ». Actu.fr. Published March 17, 2020. https://actu.fr/hauts-de-france/lille_59350/le-chu-lille-appelle-ne-pas-abuser-masques-ne-sert-rien-dans-rue_32321843.html