Après le mot « holistique » vu dernièrement, connais-tu le mot : « iatrogène » ?
 
Ce mot vient du grec iatros (le médecin, comme dans « pédiatre », « gériatre », « psychiatre », etc.) et du suffixe -genês (engendrer), littéralement : qui est provoqué par le médecin.

 
En français moderne, iatrogène se dit « d’un trouble, d’une maladie provoqués par un acte médical ou par les médicaments, même en l’absence d’erreur du médecin » (définition du Larousse) [1].
 
La définition du mot iatrogène se limite aux effets indésirables consécutifs à des actes ou décisions provenant du corps médical. Les effets positifs ne sont pas concernés par ce terme « iatrogène » – je précise d’ailleurs que tout n’est pas à jeter dans la médecine conventionnelle, en particulier ce qui concerne les cas d’urgences ou de traumatismes physiques !
 
On parle de maladies ou d’effets iatrogènes.
 
Ces effets iatrogènes sont très nombreux et souvent mal chiffrés, et probablement très largement sous-estimés. Comme ça n’est pas très reluisant et que ça ne fait pas honneur au système « de santé », on a effectivement tendance à minimiser ces effets, voire à les cacher ! 

Effets iatrogènes : de nombreux morts chaque année

Parmi les effets iatrogènes, les plus connus sont :
– les infections nosocomiales (les infections qui se produisent à l’hôpital) : ça représente 750 000 infections et 4 000 décès chaque année en France selon l’INSERM [2]
– les effets indésirables des médicaments (au moins 18 000 morts par an en France selon Bernard Bégaud, médecin et professeur de pharmacologie à l’Université de Bordeaux, et qui a été entendu comme témoin dans le procès du Médiator [3]). L’effet cocktail des substances médicamenteuses est peu connu et souvent explosif ! (voir en fin d’article comment débarrasser ton corps de ces molécules toxiques)
– les erreurs médicales à l’hôpital – 1 personne hospitalisée sur 300 décèderait d’erreur médicale dans les pays développés, ce qui ferait donc 48 000 par an en France selon Claude Rambaud, auteure du livre « Trop soigner rend malade » [4].
 
Si tu as fait cette rapide addition, on serait déjà au minimum à 70 000 morts par an à cause de la médecine conventionnelle. Je te rappelle que nos dirigeants ont « cassé » l’économie française et imposé au peuple de vivre dans la panique avec l’épisode Covid pour 30 000 morts, qui sont en outre a priori largement la conséquence de politiques « sanitaires » disproportionnées et aux effets iatrogènes certains [5], le confinement ayant sans doute aggravé artificiellement la situation plutôt que de l’avoir améliorée [6].
 
Si on sort la tête de l’eau et qu’on regarde en dehors du domaine purement médical en mettant les choses en perspective, on dépasse déjà de très loin les chiffres de la mortalité sur la route ou à cause des attentats, pourtant habituellement largement plus médiatisés que les décès d’origine iatrogène, un vrai tabou dans nos sociétés dites développées !
 
Remarque : On parle aussi de pauvreté iatrogénique dans les pays où les soins de santé sont payants ou mal remboursés. Il n’est pas rare que des gens revendent leur maison ou s’endettent pour traiter une maladie « grave »  en passant par la médecine classique aux États-Unis par exemple (mais également dans de nombreux pays en voie de développement) !
 
Il y a aussi les effets iatrogènes moins connus (comme c’est un sujet dont on parle pas ou peu, il est facile de l’ignorer totalement) :
– le dépistage « précoce » et le surdiagnostic des cancers. On commence enfin à parler dans les grands médias du surdiagnostic du cancer de la prostate et du cancer du sein notamment, qui a entraîné des actes chirurgicaux aux conséquences dévastatrices et des chimiothérapies parfois mortelles pour souvent des microtumeurs qui n’auraient pas évolué en cancer (cf. mes interviews du cancérologue Gérard Delépine [7] et de la radiologue et présidente de l’association « Cancer Rose » Cécile Bour [8] sur le scandale du dépistage organisé du cancer du sein, et mon interview de Gérard Delépine [9] sur le non-sens du dépistage du cancer de la prostate)
– les décès liés aux rayons dans les traitements des cancers (thérapie à l’efficacité souvent limitée, pourtant souvent très douloureuse et dangereuse)
– les problèmes de santé générés par la pilule contraceptive (cancers, embolie pulmonaire, phlébite, dépression, risque accru de maladies cardiovasculaires, etc.)
– les complications à l’accouchement parce qu’on impose une position allongée à la femme qui accouche (ce qui engendre des douleurs importantes, et donc augmente le besoin de péridurale, ce qui ralentit le travail et au final augmente le recours à la césarienne !)
– la création de maladies psychiatriques pour permettre le développement de nouveaux traitements. Le DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders) est la bible des psychiatres. Il catégorise les « maladies mentales » et leur associe une prise en charge et des traitements médicamenteux. Il est très souvent critiqué comme étant un prétexte et une justification pour prescrire des médicaments souvent dangereux, aux nombreux effets indésirables (parfois très graves), y compris pour de soi-disant « troubles » qui n’en sont pas [10]…


Les médicaments : rarement anodins !

​Pour toutes ces raisons (et bien d’autres), c’est souvent une bonne idée de ne pas prendre de médicaments (ou de se limiter à ceux qui sont indispensables selon son état de santé) et d’avoir une bonne hygiène de vie pour préserver sa santé.
 
Nourriture saine, « cures de santé », extériorisation des émotions, façon joyeuse de voir la vie et soins naturels sont la meilleure garantie d’une vie longue et en bonne santé. Et le nettoyage du foie est également une bonne idée pour aider à dégager de ton corps les éventuels résidus de médicaments ou les traces que leur passage a pu laisser dans tes tissus.
 
Les gens qui vivent en bonne santé et longtemps sont majoritairement ceux qui ne vont jamais ou rarement voir un médecin. Étonnant ?

Dis-moi dans les commentaires en cliquant ici si tu penses avoir vécu des effets iatrogènes de traitements ou interventions médicales.
​​ 

A ton énergie et à ta pleine santé !
 
Jérémie
 
PS : Si tu es décidé à reprendre ta santé et ton niveau d’énergie en main avec des approches naturelles et de bon sens efficaces, programme un appel stratégique gratuit avec un membre de mon équipe en cliquant sur ce lien.

​Sources
:
[1] http://larousse.fr/dictionnaires/francais/iatrogène/41322 
[2] https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/infections-nosocomiales
[3] https://www.lemonde.fr/sante/article/2013/05/27/les-medicaments-causent-au-moins-18-000-morts-en-france_3418273_1651302.html
[4] http://www.leparisien.fr/societe/erreurs-medicales-il-faut-faire-tomber-l-omerta-23-11-2017-7409418.php
[5] https://www.researchgate.net/publication/341832637_All-cause_mortality_during_COVID-19_No_plague_and_a_likely_signature_of_mass_homicide_by_government_response
[6] https://www.jeremie-mercier.com/covid-19-crise-sanitaire-ou-crise-democratique/
[7]  https://www.jeremie-mercier.com/octobre-rose-la-totale-arnaque/
[8] https://www.jeremie-mercier.com/depistage-organise-du-cancer-du-sein-inutile-et-dangereux/
[9] https://www.jeremie-mercier.com/depistage-cancer-prostate-grand-mensonge/
[10] https://www.reuters.com/article/us-mental-illness-diagnosis/new-mental-health-manual-is-dangerous-say-experts-idUSTRE8181WX20120209