L’origine d’une hécatombe qu’on te cache 

 

Dans un e-mail précédent, tu as découvert le mot “holistique”, ou la manière de considérer un sujet sous tous ses angles.

Tu as pu voir que ce mot s’opposait complètement à la médecine d’aujourd’hui (je la qualifie de “moderne”, “classique” ou “conventionnelle” de façon indifférenciée) qui vise à cacher les symptômes plutôt qu’à les guérir.

Si seulement c’était l’unique problème de la médecine “moderne” ! 

Mais tu t’en doutes, c’est loin d’être le cas !

Car oui, dans un instant, tu vas voir qu’en France, certaines pratiques provoquent des dizaines de milliers de morts par an…

Des morts dues à des maladies et effets dits iatrogènes.

(Oui, tu ajoutes un nouveau terme barbare à ton vocabulaire.)

Mais tu dois te demander : quel est (encore) ce mot obscur ?

Voici quelques explications :

Iatrogène vient de iatros (médecin) et de genês (engendrer).

Iatrogène veut donc dire : qui est provoqué par le médecin.

Le Larousse donne cette définition :

“Se dit d’un trouble, d’une maladie provoqués par un acte médical ou par les médicaments, même en l’absence d’erreur du médecin”. [1]

Pour faire simple : le mot iatrogène désigne les effets indésirables suite à des décisions de médecins.

Mais attends. Tu es en train de me dire que les professionnels de santé censés me sauver… peuvent me rendre malade ?

C’est plus compliqué que ça.

La médecine conventionnelle a aussi des avantages ! Elle peut être très efficace dans des cas d’urgences et de traumatismes physiques par exemple.

Pour autant, les effets iatrogènes de la médecine conventionnelle sont très nombreux, mal chiffrés et sous-estimés.

Evidemment, le système de santé veut garder une bonne image, donc il va minimiser et même cacher ces effets !

Au détriment de la santé de la population… Au détriment de TA santé.

Pour que tu comprennes mieux l’ampleur du problème, commençons par…

 

Les 3 effets iatrogènes les plus connus et responsables de près de 70 000 morts par an

 

1. Les infections nosocomiales

Oui, encore un terme “savant”. 🙃

Ce sont les infections qui se produisent à l’hôpital.

En France, selon l’Inserm, elles représentent 750 000 infections et 4 000 décès par an. [2]

750 000 infections. Soit plus de 1 % de la population française infectée à l’hôpital. Chaque année.

 

2. Les effets indésirables des médicaments

Bernard Bégaud est médecin et professeur de pharmacologie à l’Université de Bordeaux. Il a été entendu comme témoin dans le procès du Mediator.

Voici ce qu’il dit : les médicaments causeraient au moins 18 000 morts par an en France. [3]

Le problème avec les cachets que tu prends ? Certains mélanges ont des effets peu connus et souvent explosifs.

D’ailleurs, si tu prends régulièrement des médicaments, tu ingères certainement des molécules nocives pour ton corps… A la fin de cet e-mail, tu trouveras un moyen de t’en débarrasser.

 

3. Les erreurs médicales à l’hôpital

Encore une statistique qui fait peur…

Selon Claude Rambaud, auteure du livre “Trop soigner rend malade” :

1 personne hospitalisée sur 300 décèderait d’une erreur médicale. [4]

Et ce chiffre effarant concerne les pays développés !

En France, ça correspond à 43 000 décès par an.

Les chiffres ont l’air irréels, et pourtant… 😵

Si tu ajoutes les données des 3 causes précédentes, tu conclus que la médecine conventionnelle cause pas loin de 70 000 morts par an en France.

C’est une vraie hécatombe !

Et à côté de ça, les médias te bassinent en permanence avec le Covid, le terrorisme ou encore les accidents de la route…

Pourtant, ces effets iatrogènes devraient être un sujet d’actualité brûlant.

Pour comparer, voici des statistiques sur d’autres causes de mortalité :

Attentats : 263 morts entre 2012 et 2019 ; [5]

Accidents de la route : 3 239 morts en 2019 ; [6]

Covid : 30 661 morts entre le 1er mars et le 1er septembre 2020 (chiffre hautement sujet à caution et largement surestimé, je reviendrai dessus ultérieurement). [7]

Soit dit en passant, à propos du Covid : le gouvernement impose des mesures “sanitaires” aux effets iatrogènes gravissimes (dépression, suicide, sédentarité, perte de lien social)… et pourtant non pris en compte actuellement. [8]

 

Les effets iatrogènes sont un enjeu majeur de santé publique… et sont bien plus répandus que tu ne le penses

Bien sûr, il ne s’agit pas de minimiser les autres causes de décès.

Mais ça met les choses en perspective. Tu dois comprendre que les effets iatrogènes sont inconnus du grand public alors qu’ils représentent une cause majeure de mortalité et de maladies.

Ils peuvent même atteindre les finances des personnes concernées !

Par exemple, il y a des pays (notamment les Etats-Unis) où les soins sont payants ou mal remboursés. Là-bas, des personnes vendent leur maison ou s’endettent pour tenter de soigner (de façon conventionnelle) une maladie “grave”, et c’est considéré comme “normal”.

Ce phénomène, c’est la pauvreté iatrogénique (pauvreté causée par le coût de l’intervention médicale).

Heureusement, cette pauvreté iatrogénique atteint pour le moment relativement peu les français.

Je pense que tu commences à bien comprendre les problèmes de la médecine “moderne”.

L’idéal serait que le constat s’arrête là.

Mais il y a beaucoup d’autres effets iatrogènes moins connus qui créent aussi de sérieux problèmes de santé…

En voici 5 que tu ignores sûrement, et qui risquent de te concerner tôt ou tard.

 

1. Le dépistage et le surdiagnostic des cancers

Les surdiagnostics peuvent mener à des surtraitements… avec des conséquences graves.

C’est par exemple le cas des cancers inoffensifs… Eh oui, même si le mot “cancer” fait peur, il est fréquent d’avoir des cellules cancéreuses en soi, qui ne posent aucun problème !

Le dépistage de cancers – c’est-à-dire chercher un cancer chez une personne ne présentant aucun symptôme – mène effectivement trop souvent à des opérations chirurgicales ou des chimiothérapies lourdes et inutiles.

Les patients subissent les effets néfastes de ces pratiques… alors qu’ils auraient pu être évités !

Finalement, dans ces cas, les personnes survivent à leurs traitements plutôt qu’à leur cancer !

Tu peux en savoir plus dans les interviews que j’ai faites de :

  • Gérard Delépine, cancérologue, et Cécile Bour, radiologue et présidente de l’association “Cancer Rose”, sur le scandale du dépistage organisé du cancer du sein ; [9]

 

  • Gérard Delépine sur le non-sens du dépistage du cancer de la prostate. [10]

 

2. Les séquelles liées aux rayons dans les traitements des cancers

C’est un double problème :

1. C’est une thérapie dont l’efficacité est souvent limitée : par exemple, elle contribue à l’effet abscopal [11,12] (quand les cellules non irradiées présentent des effets de la radiation) ou peut causer une lymphopénie [13] (nombre de lymphocytes (= globules blancs) inférieur à la normale) ;

2. Elle est douloureuse et dangereuse : elle a de nombreux effets secondaires, tels que des problèmes de peau, une perte de poils et de cheveux, de l’anémie, de la fatigue, des nausées et vomissements, etc. [14]

Finalement, il arrive souvent que le patient souffre voire décède des suites du traitement, et non pas du cancer.

C’est glauque…

 

3. Les problèmes de santé liés à la pilule contraceptive

Rends-toi compte : 4 femmes sur 10 prennent la pilule. [15]

Et les risques de maladie sont multiples : cancers, embolie pulmonaire, phlébite, dépression, risque accru de maladies cardiovasculaires… Ce sera le sujet d’un prochain e-mail.

Encore plein de joyeusetés…

 

4. Les complications liées à l’accouchement

Tu l’ignores sûrement…

Mais le problème, c’est la position allongée.

Pourquoi ?

Cette position favorise les douleurs et augmente l’emploi de la péridurale.

La péridurale ralentit le “travail”… ce qui favorise logiquement le recours à la césarienne.

Une méthode plutôt barbare de donner la vie alors qu’on pourrait faire plus simple, plus physiologique et plus agréable pour tout le monde…

 

5. La création de maladies psychiatriques

Eh oui, comme s’il manquait des maladies sur notre planète, certaines personnes ont décidé d’en inventer de nouvelles !

Tu te demandes ce qui pousse des médecins à se casser autant la tête

La réponse (attention ça fait froid dans le dos) :

Pouvoir développer de nouveaux traitements.

Les psychiatres ont une sorte de bible : le DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders).

Cet ouvrage catégorise les “maladies mentales” et leur associe un traitement… Avec des médocs bien sûr !

Mais il est très critiqué : il serait un prétexte pour prescrire des médicaments souvent dangereux, aux effets indésirables, et pour des “troubles” qui n’en sont pas… [16]

 

Les antibiotiques médicaments, c’est pas automatique !

Tu l’auras compris : un vrai problème se cache derrière le mot méconnu “iatrogène”.

La médecine conventionnelle présente de gros défauts.

Et qui est-ce qui trinque ?

Oui, c’est bibi !

Pour éviter ça, voici les conseils à retenir :

Évite de prendre des médicaments : limite-toi à ceux qui te sont réellement indispensables ;

Soigne ton hygiène de vie pour être en bonne santé : nourriture saine, “cures de santé”, extériorisation des émotions, voir la vie du bon côté… ;

Débarrasse-toi des résidus de médicaments en nettoyant ton foie.

C’est d’une logique implacable : les gens en bonne santé vont rarement voir un médecin.

Alors, que penses-tu de ces effets iatrogènes ? As-tu déjà été affecté(e) par l’un d’eux ?

Est-ce que les médicaments sont automatiques pour toi ?

 

Jérémie

PS : Partager ton expérience permet d’aider ceux qui connaissent le même problème… C’est donc très important ! 


Sources :

[1] Définitions : iatrogène – Dictionnaire de français Larousse. https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/iatrog%C3%A8ne/41322

[2] Infections nosocomiales. Inserm. Published February 1, 2015. https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/infections-nosocomiales

[3] Les médicaments causent “au moins 18 000 morts par an en France.” Le Monde. Published May 27, 2013. https://www.lemonde.fr/sante/article/2013/05/27/les-medicaments-causent-au-moins-18-000-morts-en-france_3418273_1651302.html

[4] Mari E. Erreurs médicales : « Il faut faire tomber l’omerta ». Le Parisien. Published November 23, 2017. https://www.leparisien.fr/societe/erreurs-medicales-il-faut-faire-tomber-l-omerta-23-11-2017-7409418.php

[5] Feertchak A. Depuis 2012, 263 personnes sont mortes dans des attentats islamistes en France. Le Figaro. Published October 7, 2019. https://www.lefigaro.fr/international/depuis-2012-263-personnes-sont-mortes-dans-des-attentats-islamistes-en-france-20191007

[6] Ministère de l’Intérieur. Les chiffres de la sécurité routière en 2019 : des résultats consolidés en métropole, la nécessité d’une action résolue dans les outre-mer. Interieur Gouv. Published February 1, 2020.  https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/Communiques/Les-chiffres-de-la-securite-routiere-en-2019-des-resultats-consolides-en-metropole-la-necessite-d-une-action-resolue-dans-les-outre-mer

[7] COVID-19 : point épidémiologique du 3 septembre 2020. Santé Publique France. Published September 3, 2020. https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-3-septembre-2020

[8] Rancourt D. All-cause mortality during COVID-19: No plague and a likely signature of mass homicide by government response. ResearchGate. Published online June 2, 2020. doi:10.13140/RG.2.2.24350.77125

[9] Mercier J. Dépistage organisé du cancer du sein : inutile et dangereux ! Published October 14, 2018. https://www.jeremie-mercier.com/depistage-organise-du-cancer-du-sein-inutile-et-dangereux/

[10] Mercier J. Dépistage du cancer de la prostate : le grand mensonge ! Published September 23, 2019. https://www.jeremie-mercier.com/depistage-cancer-prostate-grand-mensonge/

[11] Mukherjee S, Chakraborty A. Radiation-induced bystander phenomenon: insight and implications in radiotherapy. Int J Radiat Biol. 2019;95(3):243-263. doi:10.1080/09553002.2019.1547440

[12] Marín A, Martín M, Liñán O, et al. Bystander effects and radiotherapy. Rep Pract Oncol Radiother. 2014;20(1):12-21. doi:10.1016/j.rpor.2014.08.004

[13] Kleinberg L, Sloan L, Grossman S, Lim M. Radiotherapy, Lymphopenia, and Host Immune Capacity in Glioblastoma: A Potentially Actionable Toxicity Associated With Reduced Efficacy of Radiotherapy. Neurosurgery. 2019;85(4):441-453. doi:10.1093/neuros/nyz198

[14] Société canadienne du cancer. Effets secondaires de la radiothérapie. https://www.cancer.ca:443/fr-ca/cancer-information/diagnosis-and-treatment/radiation-therapy/side-effects-of-radiation-therapy/?region=qc

[15] Rouden E. La contraception en France en 10 chiffres. Femina. Published September 26, 2018. https://www.femina.fr/article/la-contraception-en-france-en-10-chiffres

[16] Kelland K. New mental health manual is “dangerous” say experts. Reuters. Published February 9, 2012. https://www.reuters.com/article/us-mental-illness-diagnosis-idUSTRE8181WX20120209



Par où commencer ? Suis ces étapes pour reprendre le pouvoir sur ta santé et augmenter ton niveau d’énergie.

1 — Clique ici pour recevoir ma newsletter comme près de 100 000 autres personnes
2 — Découvre mes livres (tout beaux et en papier, oui !)
3 — Télécharge mon ebook gratuit « 5 habitudes simples à mettre en place pour péter le feu »
4 — Rejoins la communauté !
Page Facebook « Jérémie Mercier » et le groupe Facebook privé « Prends Ta Santé en Main »
• Mes vidéos et interviews d’experts sur YouTube et sur Odysee
• Sur Instagram

5 — Pour être sûr de rester en contact en cas de censure, rejoins mon canal Telegram https://t.me/DeconfineTaSante

Partager l'article