J’ai oublié de te dire qui j’étais !

Avant toute chose, voici ce que je devais te dire : 

Merci !


Cette semaine, j’ai reçu de nombreux messages d’encouragement.

Apparemment, l’e-mail sur l’approche holistique de la santé a été apprécié… Et c’est seulement le début !

Car des conseils et des révélations, tu vas en avoir…

Beaucoup trop de choses sont à éclaircir à propos de la santé… 

Et ça me motive plus que jamais !

J’ai hâte de te donner plus de conseils pour que tu puisses prendre soin de ta santé.

Tu verras, les résultats de certaines études te paraîtront difficiles à avaler (plus qu’un cachet d’aspirine 😅)… 

Et malheureusement, tu verras que ces résultats sont bel et bien réels.

Mais avant ça, je dois évoquer le message de Sandrine A., qui m’a fait réaliser un oubli :

“Bonjour Jérémie, c’est super ces infos ! J’ai l’impression d’être à côté de la plaque niveau santé… donc j’ai hâte de voir la suite… J’ai juste un problème. Je ne sais pas qui tu es… Tu sors un peu de nulle part et moi, je n’ai pas envie de jouer avec ma santé…”



Toutes mes excuses ! Sandrine a tout à fait raison : hors de question de jouer avec ta santé et d’écouter n’importe qui…

Et je me rends compte que j’ai tout fait de travers : j’ai commencé par te conseiller avant même de te montrer que je suis digne de confiance !

Donc aujourd’hui je vais prendre du temps pour me présenter. 😁

Reprenons depuis le début :


Qui suis-je ? 


Je m’appelle Jérémie Mercier, je suis marié, j’ai 2 filles et je suis éducateur en santé depuis 2013.

Jusqu’en octobre 2020, je vivais à Nantes.

Et en moins d’un mois, j’ai décidé de prendre femme et enfants et de déménager en…

Estonie.



L’Estonie ?! 

Oui, je sais… Je suis loin de faire les choses à moitié ! 😅

C’est un pays peu connu et en plus, loin de la France.

Tu peux être sûr(e) que préparer un tel déménagement en moins d’un mois, c’est sportif !

Quelle mouche m’a piqué ?

C’est simple. L’absurdité des mesures sanitaires face au COVID-19 me devenait insupportable.

L’obligation du port du masque, les “gestes barrières”, les couvre-feux, les confinements… 

Alors que ce soit clair : c’était loin d’être un caprice d’enfant qui en a marre du masque.

Ces mesures sont parfaitement inefficaces ! Je donne d’ailleurs plus de détails sur l’inefficacité des “gestes barrières” et en particulier des masques dans cet article.

Donc pour moi, c’était hors de question de subir des restrictions basées sur zéro science.

J’ai choisi l’Estonie parce que c’est l’un des rares pays à appliquer assez peu de restrictions “Covid”. L’Estonie est à ce jour loin de restreindre à l’excès les libertés de sa population.

Donc me voilà aujourd’hui basé à Tallinn, la capitale de l’Estonie. 😁

Côté diplômes, j’ai étudié la chimie à l’École Normale Supérieure de Lyon en 2002 et j’ai obtenu un doctorat en recherche environnementale à l’Imperial College de Londres en 2011.

Le rapport avec la santé ?

Il deviendra évident dans les lignes suivantes.

En fait, j’ai toujours eu des confrontations… intéressantes avec la médecine :

 

1. De multiples opérations pendant ma jeunesse 

Enfant, j’ai dû subir des opérations parce que j’avais des otites à répétition.

À 4 ans, des médecins m’ont retiré les végétations, des tissus dans le nez.

Lorsqu’elles sont trop gonflées, les végétations peuvent obstruer les orifices de la trompe d’Eustache, ce qui pourrait favoriser les otites.

Enfin c’est ce que pensaient la plupart des ORL à l’époque (dans les années 80)…

Mais aujourd’hui, cette opération se fait de moins en moins car finalement, elle ne serait pas très utile tout compte fait… [1,2]

À 6 ans, j’ai subi une nouvelle opération pour avoir des drains (dispositifs qui empêchent les fluides de stagner dans l’oreille moyenne en cas d’otite).

À 8 ans, une nouvelle opération (jamais 2 sans 3) pour me retirer les amygdales et me poser encore des drains !

Et à 9 ans, la cerise sur le gâteau : un ORL m’a déchiré le tympan (douleur insupportable à se frapper la tête contre les murs) en voulant retirer un drain trop tôt. Le pire, c’est qu’il a totalement nié son erreur ! Et j’ai dû être opéré en urgence quelques heures après cet incident.

Avec de telles expériences, je me posais forcément des questions sur la médecine actuelle :

Était-ce normal pour un enfant de faire autant d’otites, et de subir autant d’opérations ?

Était-ce normal qu’un médecin déchire un tympan chez un patient et fasse comme si de rien n’était ?

 

2. Des produits laitiers néfastes pour la santé

“Les produits laitiers sont nos amis pour la vie”…

Ils sont loin d’être les miens en tout cas.

En 2004, dans le cadre de mes études, je vivais au Canada.

Et côté alimentation, c’était assez proche de ce qu’on pouvait trouver aux États-Unis…

Je me nourrissais mal et avais pris un peu de poids.

Conséquence : suite à un test sanguin après mon retour en France, j’ai découvert que j’avais un taux de cholestérol trop élevé.

Évidemment, ça inquiète toujours… Surtout que mes grands-parents avaient des problèmes cardiaques.

Pour éviter les ennuis, j’ai décidé de commencer à reprendre en main ma santé.

Sauf que mon médecin me donnait des conseils totalement bidons…

Résultat : mon cholestérol restait au même niveau.

Puis un jour, j’ai été voir un thérapeute qui m’a été présenté comme un “énergéticien”.

Estonie, énergéticien… Tu dois vraiment me trouver bizarre. 😆

Mais j’étais curieux.

Et au lieu d’écouter les autres, j’ai voulu tester de manière concrète : après tout, je suis chimiste de formation et j’aime faire des expériences.

Et bien figure-toi qu’avec une approche très bizarre (par exemple, me faire tenir des pastilles dans la main gauche tout en mesurant mon pouls), cet énergéticien m’a affirmé que les produits laitiers étaient mauvais pour moi.

Immédiatement après ce rendez-vous, j’ai arrêté les produits laitiers et bizarrement, mon cholestérol est redescendu à la normale en quelques semaines.

Et dans la foulée, j’ai perdu plus de 6 kilos !

C’était donc décidé : j’arrêtai définitivement les produits laitiers (à part quelques écarts, de façon très occasionnelle).

C’est ce genre d’expériences qui m’a amené à m’intéresser à la santé petit à petit.

 

Mais alors, comment j’en suis arrivé à travailler dans le domaine de la santé ? 

Vu mes diplômes, je devrais être chimiste, ingénieur, chercheur ou prof à la fac… bref, des métiers en rapport avec la chimie ou les politiques environnementales, pas avec la santé !

Mais en réalité, ce sont mes expériences et mes recherches pendant mon doctorat qui m’ont mené vers ce domaine…

J’ai écrit une thèse sur l’impact environnemental des agrocarburants.

Et au cours de mes nombreuses recherches dans le cadre de cette thèse, j’ai pris conscience du fait que la production de produits animaux était catastrophique pour l’environnement.

Par exemple, les médias nous rebattent les oreilles avec le “changement climatique” dont seraient responsables les émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines.
Mais savais-tu que la production de produits animaux pour la consommation humaine est la source la plus importante de gaz à effet de serre ?

Les animaux et l’agriculture liée à leur alimentation sont à l’origine de 15 % des émissions de gaz à effet de serre, voire même jusqu’à plus de 50 % selon certaines études. [3,4]

C’est bien plus que les émissions liées aux transports !

En plus de ce constat choquant, j’ai aussi découvert les effets néfastes de la viande sur la santé : augmentation des risques de cancer, de maladies cardio-vasculaires, de diabète de type 2… [5]

Puis en 2011, année d’obtention de ma thèse (🥳), je tombe sur un livre qui déclare que la viande et les produits laitiers détruisent notre planète et notre santé. [6]

Au vu de mes recherches, j’étais déjà d’accord avec les propos du livre.

Mais ce qui m’a le plus étonné, c’est que le livre avait été écrit… par un médecin ! Un médecin du nom de Tal Schaller.

Un médecin qui osait le dire, c’était forcément un médecin inhabituel. J’avais donc très envie de le rencontrer.

Après quelques échanges de mails avec lui sur ses idées, j’ai suivi un de ses stages puis j’ai carrément fait une formation sur-mesure chez lui.

Lors de cette formation, j’ai découvert énormément de choses sur la manière de prendre réellement soin de sa santé.

Résultat : c’est là que j’ai su que je voulais aider les autres à (re)prendre leur santé en main.

Quelques mois plus tard, j’ai décidé de partir à l’Institut Hippocrate, à West Palm Beach, en Floride, où j’ai suivi la formation d’éducateur en santé en 2013.

Tu connais cet institut ?

L’Institut Hippocrate en Floride. 

Ce centre attire des personnes du monde entier.

Souvent, les visiteurs sont des personnes qui ont une maladie difficile voire impossible à soigner selon les médecins (par exemple un cancer avancé).

Cet institut se base sur les dernières découvertes scientifiques ainsi que sur les médecines alternatives pour faire retrouver la santé aux curistes.

Et ça marche !

Sur place, j’ai pu recueillir de nombreux témoignages de personnes qui ont appris les outils pour se guérir de maladies censées être “incurables”.

Après cette formation, je suis revenu en France et j’ai ouvert mon cabinet dans le centre de Nantes en 2014 avec ma femme, Flora Douville.

Et j’ai commencé à aider mes clients à mettre en place les outils adéquats pour être en meilleure santé. C’est ainsi que j’ai aidé des personnes à en finir avec leurs problèmes digestifs, de migraine, de peau, de poids, de candidose (infection par des levures de type Candida albicans), de stress, de sommeil, etc.

Et en 2016, j’ai fermé mon cabinet.

Quoi ?! Après tout ça ?

Oui ! Je voulais désormais travailler tout en menant un mode de vie qui me convenait mieux.

Après la fermeture de mon cabinet, je pouvais travailler d’où je voulais et quand je le voulais.

Et ça m’a permis de faire plein de voyages et de rencontres (notamment dans les “zones bleues” dont je reparlerai prochainement) !

Et puis, travailler entièrement en ligne permet de diffuser mon message à beaucoup plus de personnes que juste en cabinet. J’ai trop à cœur de diffuser mes informations à un maximum de personnes.

Aujourd’hui, plus de 100 000 personnes sont abonnées à ma newsletter, ce qui m’encourage à continuer.

 

Pourquoi je fais tout ça ?

Et bien c’est assez simple (et ambitieux) :

T’informer des dangers de la médecine conventionnelle et t’aider à retrouver une pleine santé avec des approches naturelles, simples et efficaces.

 

Je t’avais dit que c’était ambitieux. 😁

D’ailleurs, peut-être que tu vois déjà des problèmes dans la médecine actuelle. Ce qui voudrait dire que toi aussi, tu commences à ouvrir les yeux.

Mais sache-le, beaucoup d’informations et de dangers te sont encore inconnus ! 

La croyance que la médecine classique est la solution à tout est tenace…

Par exemple, “Big Pharma” (surnom du cartel des industries pharmaceutiques qui ont pris le contrôle sur le monde de la santé) produit des tonnes de médicaments censés te soigner…

Mais ils peuvent avoir des effets dévastateurs sur ta santé.

Plusieurs scandales de médicaments ont éclaté ces dernières années. Comme par exemple le Mediator qui aurait entraîné la mort de 1 000 à 2 000 personnes en France. [7]

Et ça, c’est un seul exemple parmi tant d’autres !

Car malheureusement, les médecins qui te mettront en garde sont rares :

La plupart sont formés à masquer tes symptômes et à te gaver de médicaments, sans résoudre le problème à l’origine de ces symptômes !

Et ça, c’est problématique. Même inacceptable

Certes, la médecine conventionnelle a quelques bons côtés, en particulier pour les réparations physiques suite à des accidents ou encore des méthodes de chirurgie extrêmement précises parfois nécessaires.

Mais les dangers qu’une bonne partie de la médecine pose pour ta santé sont bien réels.

Comme tu le découvriras dans les prochains e-mails, les médicaments sont loin d’être la solution pour être en bonne santé.

Tu verras même que certains te rendent plus malades qu’autre chose !

Je sais que mes propos sur la santé sont tranchés, mais ils sont sincères et appuyés par des études fiables.

 

“Mais attends, si je dois éviter la médecine classique pour me soigner, qu’est-ce que je suis censé(e) faire ?” 

Dans l’e-mail précédent, tu as pu découvrir l’approche holistique de la santé :

Une approche qui prend en compte les dimensions physiques mais aussi émotionnelles notamment pour te soigner.

Donc pour préserver ta santé, tu dois faire attention à ton corps mais aussi à d’autres aspects, notamment ce qui se passe au niveau de tes pensées et de tes émotions.

Par exemple, tu as remarqué que tu te sentais physiquement plus mal que d’habitude lorsque tu étais stressé(e) ?

Ou parfois, tu te sens ballonné(e), “dans le brouillard”, après avoir mangé un certain type de nourriture ?

Eh bien ce sont des signes qui montrent que ton bien-être dépend de plusieurs choses.

Et c’est grâce à l’approche holistique de la santé que tu vas pouvoir trouver la racine du problème pour te soigner.

C’est complètement en décalage avec la médecine classique !

Car les médicaments sont loin de prendre en compte de telles dimensions.

Ton médecin identifie tel symptôme pour te donner tel médicament, sans chercher à savoir d’où vient le problème.

Résultat : le problème est loin d’être éliminé et peut ressurgir dans le futur ou sous une autre forme. C’est comme ça qu’on crée des maladies chroniques en fait…

Finalement, avec la médecine conventionnelle, c’est comme si tu fuyais le problème plutôt que de le résoudre.

Donc si tu veux vraiment améliorer ta santé, tu vas devoir explorer de nouveaux horizons.

Et devine quoi ? Ce sera l’objet de futurs e-mails. 😁

 

“Mais si toutes ces infos sont vraies, ça doit déranger certaines personnes que tu en parles, non ?” 

Malheureusement, ce sont les risques du métier. 😅

Et c’est encore plus vrai sur Internet, les détracteurs ont la critique facile, même si tu leur mets les preuves sous le nez :

Des “trolls” sur mes vidéos, sur Amazon…

Tu peux trouver des notes à 1 étoile sans explications sur mes livres… sûrement de personnes qui en ont à peine lu la couverture. 😅

Et sur mes vidéos, certaines personnes critiquent le contenu alors que les preuves sont données…

Je suis également souvent la cible de groupes comme les “No Fake Med” qui critiquent ceux qui remettent en question les pratiques de la médecine actuelle.

Ils défendent corps et âme le discours officiel, pourtant basé sur de la science de mauvaise qualité.

Mais certaines affaires sont allées plus loin :

J’ai été victime d’une accusation de diffamation de la part du Téléthon

J’ai fait une vidéo avec Jacques Testart (biologiste à l’origine du premier bébé éprouvette en France, Amandine, née un mois après moi 😉) dans laquelle il déclarait que le Téléthon était clairement à remettre en question…

Parce qu’en plus de 30 ans de dons, la recherche a montré peu d’avancées pour les maladies visées par le Téléthon malgré des sommes faramineuses récoltées.

Savais-tu que le Téléthon est la plus grande campagne de donation publique au monde ? AU MONDE !

Chaque année la fondation reçoit pas loin de 100 millions d’euros de dons. Imagine un peu la manne financière !

Alors si les choses semblent stagner depuis 30 ans, c’est normal de se demander à quoi sert cet argent… C’était l’objet de ma vidéo sur le Téléthon avec Jacques Testart.

Et deux semaines après, j’ai reçu une accusation de diffamation de la part de l’AFM-Téléthon.

Rien que ça ! Pourtant, aucune trace de mensonge dans la vidéo…

Finalement, l’AFMTéléthon a été dans l’incapacité de m’attaquer sur le fond… Ce qui montre clairement que certaines vérités dérangent.

Des commentaires de personnes qui se voilent la face

Ce sont des personnes différentes des “trolls”. Ce sont plutôt des personnes qui ont du mal à ouvrir les yeux à cause de croyances connectées à leurs expériences personnelles.

Je pense notamment à des femmes qui ont subi des conséquences du traitement du cancer du sein, comme l’ablation d’un sein, suite à un dépistage (chercher un cancer chez une personne ne présentant aucun symptôme).

Elles acceptent rarement d’avoir été trompées et ça se comprend…

Malheureusement, c’est la triste vérité : certaines pratiques de la médecine conventionnelle font des victimes.

Mais tu sais quoi ?

Toutes ces critiques sont de bonnes choses.

Elles prouvent que je dis des choses dérangeantes qui méritent réflexion.

Malheureusement, faire changer les mentalités est difficile…

Et en attendant, de plus en plus de personnes deviennent victimes de ces problèmes.

Et mon but est justement :

D’éviter que tu sois trompé(e) par la médecine conventionnelle.

Et c’est pour cette raison que je donne des conseils dans ma newsletter gratuitement !

Aucun partenariat publicitaire avec qui que ce soit. Ma newsletter, mon blog ou ma chaîne YouTube sont libres d’expression. 😌

Parce que, contrairement à ce que pense Big Pharma, ta santé a beaucoup plus de valeur que quelques euros.

Et pour te transmettre au mieux toutes ces informations, j’ai réuni une petite équipe :

  • Marine : mon assistante de recherche. Elle est docteure en microbiologie et vérifie la solidité scientifique de ma newsletter et de mes programmes et vidéos. Tu peux donc être sûr(e) que toutes les informations partagées sont pertinentes et mûrement analysées ;

 

  • Cédric : naturopathe et psychomotricien dans le nord de la France. Il gère notamment les messages et commentaires dans les forums de mes programmes LIFE et sur le nettoyage du foie . Il m’aide sur d’autres projets secrets pour le moment. 😉

 

  • Camille : qui m’assiste pour répondre à tous vos e-mails.

Cette équipe est géniale !

C’est comme si nous étions des “clandestins” de la santé dont la mission est de faire avancer les choses. 😁

Et avec persévérance, nous y arriverons. Même si nous sommes parfois attaqués ou qu’on tente de discréditer notre message de manière malhonnête.

Avec mon équipe, nous faisons tout pour que tu puisses améliorer ta santé, simplement en surveillant ta boîte mail.

 

“Et du coup, c’est quoi la suite ? Qu’est-ce que tu vas nous faire découvrir dans tes e-mails ?” 

Et bien, tu vas avoir les outils pour reprendre ta santé en main et éviter de tomber malade à cause du système censé te soigner !

  • Par exemple, dans le prochain e-mail, tu découvriras que la médecine conventionnelle est à l’origine d’au moins 70 000 décès par an en France… Eh oui, c’est loin d’être le sauveur que les labos veulent te faire croire !

 

  • Aussi, tu découvriras comment des dépistages présentés comme indispensables détectent des cancers qui auraient été sans danger… et qui mènent trop de personnes à des traitements lourds et inutiles ;

 

  • Ensuite, tu seras informé(e) des problèmes créés par le paracétamol, médicament que tu as probablement chez toi…

 

  • Tu seras aussi au courant des dangers des antidépresseurs et des anxiolytiques, qui peuvent grandement réduire ton espérance de vie…

 

  • Je te parlerai aussi des “zones bleues”, ces 5 microrégions où les habitants vivent plus longtemps et en meilleure santé qu’ailleurs (et c’est loin d’être un hasard).

 

  • Etc.

 

Bien entendu, je te ferai aussi des recommandations pour que tu puisses prendre soin de toi sans médicament.

Je réalise bien que c’est difficile d’oser se questionner sur certaines pratiques de la médecine d’aujourd’hui… Elles t’ont toujours été présentées comme évidentes !

Mais t’être inscrit(e) à cette newsletter représente déjà un énorme pas.

Maintenant que tu en sais plus sur moi, j’espère que tu as encore plus envie de découvrir ce que te réservent les prochains e-mails.

Et surtout, qu’ils t’aideront à reprendre ta santé en main. 😁

C’est l’objectif n°1 !

D’ici là, prends soin de toi !

Jérémie

PS : J’attends les commentaires ci-dessous. 😄

Sources :
[1] Koivunen P, Uhari M, Luotonen J, et al. Adenoidectomy versus chemoprophylaxis and placebo for recurrent acute otitis media in children aged under 2 years: randomised controlled trial. BMJ. 2004;328(7438):487. doi:10.1136/bmj.37972.678345.0D 

[2] Paradise JL, Bluestone CD, Colborn DK, et al. Adenoidectomy and adenotonsillectomy for recurrent acute otitis media: parallel randomized clinical trials in children not previously treated with tympanostomy tubes. JAMA. 1999;282(10):945-953. doi:10.1001/jama.282.10.945 

[3] La consommation de viande, première cause du réchauffement climatique. CNEWS. Published July 22, 2020. https://www.cnews.fr/monde/2020-07-22/la-consommation-de-viande-premiere-cause-du-rechauffement-climatique-725924 

[4] Goodland R, Anhang J. Livestock and climate change: What if the key actors in climate change are… cows, pigs, and chickens? World Watch. 2009:10.

[5] Battaglia Richi E, Baumer B, Conrad B, Darioli R, Schmid A, Keller U. Health Risks Associated with Meat Consumption: A Review of Epidemiological Studies. Int J Vitam Nutr Res. 2015;85(1-2):70-78. doi:10.1024/0300-9831/a000224 

[6] Schaller CT. La viande et le lait. LANORE; 2007.

[7] Thiébaux A. Médiator : comprendre l’affaire en 5 points clés. Le Journal des Femmes. Published December 4, 2019. https://sante.journaldesfemmes.fr/quotidien/2565312-mediator-medicament-servier-indication-proces-2019/ 



Reprendre sa santé en main est devenu un acte subversif !

1 — Télécharge mon ebook gratuit « 5 habitudes simples à mettre en place pour péter le feu »
2 — Pour être sûr de rester en contact en cas de censure, rejoins mon canal Telegram https://t.me/DeconfineTaSante
3 — Découvre mes casquettes « Boycott Pass Sanitaire » et mes « badges de résistants » et montre ton refus de la dictature « sanitaire »

Partager l'article