Aujourd’hui, la santé est au premier plan avec la crise autour du Covid-19. 

S’il y a bien un domaine dans lequel les fake news (ou infox, ou fausses informations) sont légion, c’est celui de la santé.

Je te propose qu’on voie ensemble pourquoi il en est ainsi, d’où sont originaires ces fake news, et comment ne pas se faire avoir.

 

C’est quoi une fake news 

Une fake news, selon Wikipédia [1], c’est une information mensongère délivrée dans le but de manipuler ou tromper un auditoire 

Toujours selon Wikipédia, les fake news peuvent venir d’individus (via les réseaux sociaux ou des blogs), de médias, voire d’hommes d’État ou de gouvernements.

 

Différents types de « fake news » selon l’actualité

Il y a quelques années, je recevais souvent des chaînes de mails avec un contenu que je trouvais douteux. À cette époque, un rapide copier-coller du mail dans hoaxbuster [2] m’indiquait rapidement s’il s’agissait d’un canular ou pas. Quasi systématiquement, ces mails en chaîne étaient des canulars. J’envoyais alors un mail à l’expéditeur pour lui demander de vérifier ce genre d’infos sur hoaxbuster avant de les diffuser et on s’en arrêtait là.

Maintenant, à chaque crise, via les réseaux sociaux ou par email, je vois ou reçois quantité d’informations plus ou moins crédibles et qui présentent la réalité d’une façon différente voire opposée à celle présentée par les médias traditionnels.

Il y a eu ça à chaque « crise » : les attentats de Charlie Hebdo, du Bataclan, de Nice, mais aussi des récits ou vidéos de violences policières ou de faux manifestants qui seraient en fait des policiers en civil lors de manifs des gilets jaunes, contre la réforme des retraites, ou encore des histoires de vidéos à caractère sexuel [sic] tournées par un candidat à la mairie de Paris (c’est pas vieux, mais tout le monde a oublié cet épisode mémorable de la grande histoire de la politique française), etc.

On peut aussi recevoir ce genre d’information sur des sujets controversés comme la vaccination (j’aurai l’occasion de revenir sur ce point plus tard) et actuellement sur la gestion et la situation relative à la « crise du Covid-19 ».

Je précise tout de suite que toutes ces informations, dont certaines deviennent « virales », ne sont pas forcément des fake news, certaines d’entre elles étant tout à fait justes et réelles.

 

La parade officielle aux « fake news »

Pour parer à ces fake news, la plupart des médias traditionnels ont créé des cellules censées « débunker », c’est-à-dire dénoncer, ces fake news en faisant de la vérification des faits (fact-checking).

Parmi les cellules principales de « vérification des faits » pour contrer les fake news, on a en France :

  Les décodeurs du journal Le Monde [3]
  Checknews dans Libération [4]
  Fake off sur 20 Minutes [5]
  Factuel à l’AFP (Agence France-Presse) [6]
  Etc. 

En fait, la plupart de la presse conventionnelle mondiale a ce genre de cellules désormais. 

Récemment, avec la crise du Covid-19, le gouvernement français par la voix de sa porte-parole Sibeth Ndiaye a annoncé sa volonté de faire un tri des infos et recenser celles jugées fiables par le gouvernement [7].

En fait, comme le gouvernement ne peut pas censurer directement les informations sur les plateformes, il a tenté de faire renaître une sorte de Ministère de l’Information avec le site « desinfox » : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/desinfox [8]

Finalement, le gouvernement a dû rétropédaler [9] sur cette idée, qui avait provoqué un tollé et le site a disparu du jour au lendemain (la nuit du 5 au 6 mai pour être précis)

Cela dit, les plateformes elles-mêmes se mettent à retirer les informations vues comme des fake news.

Ainsi, Susan Wojcicki, présidente de YouTube a annoncé lors d’une interview à CNN [10] que la plateforme d’hébergement de vidéos allait censurer les vidéos présentant des informations contraires à celles venant de l’OMS, qui est donc implicitement reconnue comme étant LA source fiable d’informations sur la santé selon YouTube.

De même, Twitter supprime les tweets qui « contribueraient à la propagation du virus » [11] 

Et depuis mi-avril, Facebook classe comme « fausse information » les informations qui vont à l’encontre de celles préconisées par l’OMS [12]. 

 

Le fact-checking par les médias et la censure des « fake news »… un progrès ?

Vu comme ça, on peut se dire que c’est un vrai progrès et même une aubaine que les médias voire les gouvernements s’occupent pour nous de faire le tri entre les vraies et les fausses informations.

Malheureusement, ce serait oublier que les médias comme les gouvernements ne sont pas forcément des sources d’informations fiables. 

1) La majorité de la presse est contrôlée par un petit groupe de milliardaires en France [13] et c’est une situation commune à de nombreux pays.

Cet état de fait génère de la censure de la part des directeurs de la rédaction mais aussi et surtout beaucoup d’autocensure de la part des journalistes.

En outre, la plupart des journalistes n’ont plus le temps de faire du vrai journalisme ni du travail en profondeur [14]. Ils effleurent désormais les sujets qu’ils traitent, avec peu d’esprit critique et sans recherche poussée, et ils sont devenus des plagiaires chevronnés auto-satisfaits de la superficialité de leur travail. 

Enfin, le fait que les médias dépendent de la pub rend difficile la parution de tout article qui n’irait pas dans le sens de leurs annonceurs.

Bref, la liberté de la presse dans la plupart des pays, y compris occidentaux, est un leurre.

 

2) Les gouvernements depuis bien longtemps ne servent pas l’intérêt supérieur du peuple, le bien commun. Les décisions des gouvernements sont désormais en grande partie issues de négociations avec des groupes de pression (lobbies).

On se souvient par exemple de Nicolas Hulot, éphémère ministre de l’environnement et caution écologique d’Emmanuel Macron, qui a démissionné de son poste de ministre car il ne supportait plus la présence et le pouvoir des lobbies de l’agriculture intensive et de l’agro-industrie autour de Macron [15]. 

Mais sait-on qu’Edouard Philippe, notre premier ministre est lui-même un ex-lobbyiste du nucléaire pour Areva [16] ?

Sait-on que la secrétaire d’État à la transition écologique Emmanuelle Wargon est une ex-lobbyiste de Danone [17] (et donc de l’agro-industrie) ?

A-t-on ne serait-ce qu’un tout petit peu compris que même le président Emmanuel Macron a été placé par une caste pour permettre aux ultra-riches de continuer à rester au pouvoir (brillante démonstration de la sociologue Monique Pinçon-Charlot dans cette vidéo [18]).

Aussi, comment faire confiance à une équipe de « communicants » professionnels, au service de la défense des intérêts privés d’une caste de nantis par rapport aux intérêts des citoyens ?

Enfin, on n’a pas oublié qu’il y a eu des mensonges et manipulations d’État de tout temps, partout dans le monde, par exemple ces quelques scandales en France qui ont marqué les dernières décennies [19] : l’affaire Boulin, l’affaire des diamants de Bokassa, l’affaire Bérégovoy, l’affaire du sang contaminé, l’affaire des écoutes de l’Élysée, l’affaire de l’attentat de Karachi, l’affaire Clearstream, l’affaire des financements libyens de la campagne de Sarkozy [20], l’affaire UraMin, l’affaire de Tarnac, l’affaire Benalla, etc. 

Sans parler des affaires plus internationales comme les guerres du Golfe et en particulier l’invasion de l’Irak sous prétexte fallacieux de présence d’armes de destruction massives [21]. 

Bref, l’État est rarement blanc comme neige, c’est même un petit cachottier très fort en propagande et en diffusion de fake news. Donc faire confiance à l’État relève soit de l’amnésie pathologique soit d’une forme de naïveté particulièrement poussée.

Si on remonte un peu plus loin, on se souvient qu’il y a moins de 80 ans, la France était sous le régime collaborationniste du général Pétain et que sa police arrêtait les résistants et les opposants pour les livrer à l’Allemagne nazie ou les fusiller. Ma grand-mère, qui avait 12 ans au début de la guerre et est issue du mariage d’une catholique et d’un juif, fait encore des cauchemars où elle imagine la police française venir chercher son père juif qui a dû se planquer pendant toute la durée de la guerre (ils ont tous survécu), pour éviter la police française, oui française !

Bref, attendre de la presse ou du gouvernement qu’ils fassent le tri de l’information pour nous et censurent ce qu’ils jugent « faux » est un véritable danger pour notre démocratie, déjà très amoindrie avec toutes les mesures d’atteintes aux libertés issues des états d’urgence que nous avons depuis des années [22].

 

Les fake news dans le domaine de la santé – une liste sans fin

Ok, mais quel lien avec la santé ? 

La santé n’échappe pas aux mensonges d’État et pire encore, la santé est devenue une vitrine pour un ministère dont la préoccupation est l’intérêt de l’industrie pharmaceutique, pas la santé des citoyens.

Vous souvenez-vous qu’à son arrivée au pouvoir, Macron a fait un magnifique renvoi d’ascenseur à Serge Weinberg, président de Sanofi et son ami de longue date [23] qui l’a aidé à le placer au pouvoir ?

Il lui a fait un cadeau que l’ancienne ministre de la santé Marisol Touraine avait préparé tout chaud : l’obligation de 11 vaccins pour les nouveau-nés à partir de 2018. Un cadeau à 100 millions d’euros et quelques par an pour les fabricants de vaccins, avec des bénéfices santé nuls et même sans doute négatifs [24]. 

L’appellation « ministère des solidarités et de la santé » devrait être remplacée par un nom plus juste. Je propose « ministère de défense des intérêts de l’industrie pharmaceutique ».

En effet, aujourd’hui, nous sommes entrés dans un monde tout à fait orwellien (je fais référence au livre 1984 de George Orwell) où les drones équipés de haut-parleurs [25] surveillent les faits et gestes des gens, avec le prétexte de faire respecter un confinement censé limiter la propagation d’un virus.

Dans ce monde orwellien, l’usage de la novlangue est devenu une réalité. La novlangue, c’est ce langage imaginé par Orwell dans son roman, une langue appauvrie en vocabulaire qui permet de diminuer les concepts avec lesquels on peut réfléchir, et ce qui diminue de fait la capacité à résister à la propagande ainsi que la capacité à critiquer l’action politique. Quand on utilise la terminologie « ministère de la santé », il est très difficile d’imaginer un seul instant que cette institution puisse agir à l’encontre de la santé ! Avec la nouvelle appellation que je propose « ministère de défense des intérêts de l’industrie pharmaceutique », on a une dénomination beaucoup plus proche de la réalité comme nous allons le voir un peu plus bas.

Ça fait près de 15 ans que je me passionne pour la thématique de la santé au sens large.

Inévitablement, quand on commence à s’intéresser vraiment à la santé, on comprend rapidement qu’on a été mené en bateau de bout en bout.

Sur l’alimentation, les recommandations officielles sont en décalage total avec les besoins réels [26]. Je suis d’ailleurs allé le constater dans les « zones bleues » [27] – micro-régions où les populations vivent à des âges avancés en excellente santé et NE SUIVENT PAS les recommandations nutritionnelles officielles – pour en avoir le cœur net.

Sur les médicaments et la santé, nous avons eu droit à de nombreux scandales [28] (amiante, dioxine, vache folle, Vioxx, Mediator, Dépakine, etc.).

Quand bien même ces scandales sont médiatisés et les jugements se prononcent pour une condamnation de l’industriel et une indemnisation des victimes, ça reste le parcours du combattant pour les victimes et leurs familles. La plupart du temps, les gens ne savent même pas qu’ils sont victimes d’effets indésirables des médicaments [29]

Et quand ces effets indésirables dévastateurs sont démontrés, la tendance, c’est que c’est l’État qui paie, pas l’industriel [30]. On est dans la formule classique : privatisation des profits, socialisation des pertes.

Les groupes pharmaceutiques font des profits en grande partie grâce aux subventions déguisées que sont les sécurités sociales et les mutuelles, tandis que les effets négatifs de ces industries sont minimisés voire niés.  

Pourtant, une grande partie des médicaments – 75 % selon les professeurs Even et Debré [31] – sont dangereux et/ou inutiles.

Et quand on cherche un petit peu, on découvre qu’on compte entre 13 000 et 34 000 morts chaque année à cause des médicaments en France [32].  

Bref, la médecine actuelle tue énormément chaque année, mais elle a une forte propension à sous-évaluer les torts qu’elle crée (échec voulu de la pharmacovigilance) tandis qu’elle a une tendance manifeste à exagérer les bienfaits de ses produits et approches.

Ainsi, l’industrie pharmaceutique est parmi les industries les plus fortes pour propager des fake news, sur le miracle de tel ou tel nouveau produit pour traiter telle ou telle maladie.

Les journalistes peu critiques au service du pouvoir et/ou de cette industrie vont relayer ces fake news sans réfléchir, et les autorités « de santé » habituées à soutenir l’industrie pharmaceutique vont officialiser la propagande [33]. 

Le journal Le Monde, que beaucoup estiment et imaginent être au-dessus de tout soupçon, en particulier ses fact-checkers « les Décodeurs », a en fait des conflits d’intérêt avec la fondation Bill et Melinda Gates (pseudo-philanthropes dont je parlerai prochainement) et n’est en fait plus qu’un vulgaire outil de propagande de l’industrie pharmaceutique, qui écrit contre-vérité sur contre-vérité. Le grand scientifique Michel de Lorgeril a mis en évidence sur cet article [34] de blog le « don » de cette sinistre fondation ou journal, qui explique sans doute en partie pourquoi les décodeurs sont en fait plutôt des « déconneurs » ! 

Enfin, j’ai fait plusieurs articles pour montrer le danger du dépistage de certains cancers, en particulier le cancer du sein (voir cette interview [35] et celle-ci [36]) et celui de la prostate (voir cette interview choc [37]).

Pourtant, le dépistage du cancer du sein est promu officiellement par la Haute Autorité de Santé, le gouvernement, et tout le monde tombe dans le panneau « octobre rose » et se met à courir en rose pour soutenir le dépistage et « sauver des vies » alors qu’il n’en est rien. 

Pour le dépistage du cancer de la prostate, les autorités de santé nationales sont unanimes et ne le recommandent pas (rapport bénéfices/risques négatif). Ça n’empêche pas les urologues (dont c’est le gagne-pain), les médecins généralistes naïfs, et Michel Cymes de le promouvoir, au mépris de la santé des hommes qui vont s’y soumettre [38].

On voit bien que les fake news en matière de santé sont extrêmement courantes, et même majoritairement issues du ministère « de la santé » lui-même, du gouvernement, et des médecins qui ne vérifient pas les affirmations qu’ils font, trop confiants qu’ils sont envers les autorités de santé et les visiteurs médicaux, envoyés par l’industrie pharmaceutique, qu’ils reçoivent très régulièrement. Je t’invite d’ailleurs à lire cet article de l’Express qui parle brillamment du lobbying opéré par l’industrie pharmaceutique… juste hallucinant [39].

 

Accuser de « complotisme » pour empêcher tout débat 

Le gros problème, c’est que ces faits que je viens de lister ne sont pas connus de la plupart des gens, soumis à la dictature de la bienpensance et de la pensée unique, qui vont alors refuser cette critique. C’est là que l’accusation de « complotiste » peut tomber, tel un couperet.

Avec l’accusation de « partisan de la théorie du complot », de « complotiste », on peut aujourd’hui court-circuiter le débat, discréditer l’opposition et ainsi faire taire la critique.

L’arme rhétorique consistant à sortir les mots « fake news », « théorie du complot », « complotisme » est donc non seulement une insulte à l’intelligence et à l’esprit critique, mais c’est aussi la signature d’une personne soumise à la dictature de la pensée unique.

Évidemment, certaines informations sont fausses et relèvent du canular ou de la manipulation. Celles-ci doivent être traitées comme telles, et les faits réels et sourcés doivent pouvoir faire taire rapidement le canular.

En revanche, les informations gênantes pour les gouvernements ou les autorités « de santé » mais basées sur la réalité devraient avoir le droit d’exister et d’être diffusées. C’est une condition sine qua non sans laquelle la liberté d’expression et la démocratie n’existent plus.

Je sais que ce que je viens d’écrire est fort, mais je vous invite tous et toutes à rester vigilants, à faire vos recherches, à ne pas croire aveuglément qui que ce soit, à commencer par le gouvernement, les autorités de santé, et même les médecins. 

La santé est un cadeau, ne laissez pas l’industrie pharmaceutique, ni ses complices (autorités « de santé », ministère « de la santé ») ni ses pions (les médecins allopathiques naïfs, qui forment la grande majorité du corps médical) vous dicter ce qui est bon pour vous. 

Soyez vigilants et toujours suspicieux des fake news qu’ils pourraient vous sortir. 

 

Pour finir, quelques mots sur la question du Covid-19

Cet article ne visait pas à montrer quelles étaient les vraies et les fausses fake news sur le Covid-19. Il y a tant à faire et tant à dire.

Cependant, pour résister à la propagande et chercher un peu d’intelligence, je suggère d’écouter la parole sage du Professeur John Ioannidis [40] dont on peut lire une bonne vision de la crise actuelle ici [41]

Sinon, ça m’est très utile de suivre les mises à jour de ces pages du blog Swiss Propaganda Research :

Enfin, ce site https://covidinfos.net/ [45] est également très intéressant.

On découvre alors un monde de réflexion, d’observation factuelle des événements, à des années lumières de la propagande des médias dominants et des gouvernements…

Bonne découverte et bon courage pour réussir à sortir du confinement intellectuel et de la propagande si ce n’est pas déjà fait !

Sinon, je t’invite à cliquer sur ce lien pour t’inscrire à ma newsletter et être tenu au courant de mes prochains articles et conférences pour avoir les outils pour reprendre en main ta santé.

J’attends tes commentaires ci-dessous :)

A bientôt !

Références :

[1] Fake news. In: Wikipédia. ; 2020. https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fake_news&oldid=170433855

[2] Hoaxbuster. https://hoaxbuster.com/

[3] Les décodeurs. Le Monde. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/

[4] Checknews. Libération. https://www.liberation.fr/checknews,100893

[5] Fact checking : Fake off, la rédaction de 20 Minutes vérifie les faits. 20 Minutes. https://www.20minutes.fr/societe/desintox/

[6] Factuel. https://factuel.afp.com/

[7] Sugy P. «En triant les articles de presse, le gouvernement tente de recréer un ministère de l’information». Le Figaro. Published May 1, 2020. https://www.lefigaro.fr/vox/politique/en-triant-les-articles-de-presse-le-gouvernement-tente-de-recreer-un-ministere-de-l-information-20200501

[8] Info Coronavirus COVID-19. Gouvernement. https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

[9] Franck Riester annonce le retrait de la page «Desinfox Coronavirus» du site du gouvernement. Le Figaro. Published May 5, 2020. http://video.lefigaro.fr/figaro/video/franck-riester-annonce-le-retrait-de-la-page-desinfox-coronavirus-du-site-du-gouvernement/6154382876001/

[10] Stelter B. YouTube CEO says people are discovering different kinds of videos as the pandemic rages. CNN. Published April 24, 2020. https://www.cnn.com/2020/04/23/media/youtube-videos-pandemic/index.html

[11] Hatmaker T. Twitter broadly bans any COVID-19 tweets that could help the virus spread. TechCrunch. Published March 19, 2020. https://social.techcrunch.com/2020/03/18/twitter-coronavirus-covid-19-misinformation-policy/

[12] Balenieri R. Facebook se dote d’un système d’alerte rétroactif sur les « fake news ». Les Echos. Published April 16, 2020. https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/facebook-se-dote-dun-systeme-dalerte-retroactif-sur-les-fake-news-1195502

[13] Baudry C. «Aujourd’hui ce sont les milliardaires qui vous informent». L’Humanité. Published April 11, 2016. https://www.humanite.fr/aujourdhui-ce-sont-les-milliardaires-qui-vous-informent-604244

[14] McBride K. Journalism’s problem is a failure of originality. Published September 28, 2012. https://www.theglobeandmail.com/opinion/journalisms-problem-is-a-failure-of-originality/article4573108/

[15] Allard-Huver F. Nicolas Hulot, les lobbies et le macronisme. Le Point. Published August 29, 2018. https://www.lepoint.fr/politique/nicolas-hulot-les-lobbies-et-le-macronisme-29-08-2018-2246655_20.php

[16] Massemin E. Le Premier ministre Edouard Philippe vient d’Areva et n’a pas la fibre écolo. Reporterre, le quotidien de l’écologie. Published May 16, 2017. https://reporterre.net/Le-Premier-ministre-Edouard-Philippe-vient-d-Areva-et-n-a-pas-la-fibre-ecolo

[17] Emmanuelle Wargon, une lobbyiste qui défend l’huile de palme chez Macron. L’Obs. Published October 17, 2018. https://www.nouvelobs.com/politique/20181017.OBS4061/emmanuelle-wargon-une-lobbyiste-qui-defend-l-huile-de-palme-chez-macron.html

[18] Le Média. MACRON OU L’ORGIE DES ULTRA-RICHES – MONIQUE PINÇON-CHARLOT.; 2019. https://www.youtube.com/watch?v=JEOj91N7tn8&feature=youtu.be

[19] Maire J. Les plus grands scandales d’État français. Vanity Fair. Published September 25, 2015. https://www.vanityfair.fr/pouvoir/politique/diaporama/les-plus-grands-scandales-detat-francais/22749

[20] Affaire Sarkozy-Kadhafi: la liaison secrète franco-libyenne. France Info. Published October 20, 2017. https://www.francetvinfo.fr/politique/affaire/financement-de-la-chtmlagne-de-sarkozy/affaire-sarkozy-kadhafi-la-liaison-secrete-franco-libyenne_2429017.html

[21] Borger J. There were no weapons of mass destruction in Iraq. The Guardian. Published October 7, 2004. https://www.theguardian.com/world/2004/oct/07/usa.iraq1

[22] Jacquin J-B. Prolonger l’état d’urgence, un « risque » pour la démocratie. Le Monde. Published November 30, 2016. https://www.lemonde.fr/societe/article/2016/11/30/prolonger-l-etat-d-urgence-un-risque-pour-la-democratie_5040770_3224.html

[23] Pocréaux C, Ruffin F. Macron : porte-parole des Sanofi ? Fakir Presse. Published October 11, 2017. https://www.fakirpresse.info/macron-porte-parole-des-sanofi

[24] de Lorgeril M. Onze vaccins obligatoires plutôt que 3 ? Published June 16, 2017. https://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/onze-vaccins-obligatoires-plutot-que-3/

[25] Sept à Huit. Un Drone Surveille Les Niçois.; Published April 16, 2020. https://www.facebook.com/watch/?v=2651048311806337

[26] Mercier J. Mes 2 livres sur l’alimentation et les émotions. https://www.jeremie-mercier.com/livres/

[27] Mercier J. Les 7 piliers de santé et de longévité des zones bleues. Published July 19, 2019. https://www.jeremie-mercier.com/piliers-longetivite-zones-bleues/

[28] Le service METRONEWS. Scandale du médicament Vioxx : “C’est la copie conforme du Mediator.” LCI. Published April 1, 2016. https://www.lci.fr/societe/scandale-du-medicament-vioxx-cest-la-copie-conforme-du-mediator-1507343.html

[29] Bernichan J. Scandale Vioxx: à quoi sert ce médicament ? LCI. Published April 1, 2016. https://www.lci.fr/sante/scandale-vioxx-a-quoi-sert-ce-medicament-1507265.html

[30] La rédaction d’Allodocteurs.fr. Dépakine® : les victimes vont être indemnisées. France Info. Published November 16, 2016. https://www.francetvinfo.fr/sante/affaires/depakine-les-deputes-votent-un-fonds-d-indemnisation_1923303.html

[31] Smadja B, Voldoire V. 75% des médicaments inutiles ou dangereux. BFMTV. Published September 13, 2012. https://www.bfmtv.com/sante/75pour-cent-des-medicaments-seraient-inutiles-ou-dangereux-299276.html

[32] Le Monde avec AFP. Les médicaments causent “au moins 18 000 morts par an en France.” Le Monde. Published May 27, 2013. https://www.lemonde.fr/sante/article/2013/05/27/les-medicaments-causent-au-moins-18-000-morts-en-france_3418273_1651302.html

[33] Olivier V. Les dessous du scandale du Mediator. L’Express. Published January 5, 2011. https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/les-dessous-du-scandale-du-mediator_949994.html

[34] de Lorgeril M. Le journal LE MONDE travaille pour Bill Gates et la désinformation vaccinaliste. Published May 1, 2020. https://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/le-journal-le-monde-travaille-pour-bill-gates-et-la-desinformation-vaccinaliste/

[35] Mercier J. Octobre Rose : la totale arnaque ! Published September 25, 2018. https://www.jeremie-mercier.com/octobre-rose-la-totale-arnaque/

[36] Mercier J. Dépistage organisé du cancer du sein : inutile et dangereux ! Published October 14, 2018. https://www.jeremie-mercier.com/depistage-organise-du-cancer-du-sein-inutile-et-dangereux/

[37] Mercier J. Dépistage du cancer de la prostate : le grand mensonge ! Published September 23, 2019. https://www.jeremie-mercier.com/depistage-cancer-prostate-grand-mensonge/

[38] La rédaction d’Allodocteurs.fr. Cancer de la prostate : la campagne de Bonjour-docteur. Allo docteurs. Published January 10, 2011. https://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-cancer-de-la-prostate-la-campagne-de-bonjour-docteur_3179.html

[39] Joly J. Le lobby des labos. L’Express. Published February 23, 2004. https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/le-lobby-des-labos_490670.html

[40] John Ioannidis. In: Wikipédia. ; 2020. https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=John_Ioannidis&oldid=169538827

[41] Smith C. Stanford University epidemiologist John Ioannidis calls out media for panicking the public over COVID-19. The Georgia Straight. Published April 10, 2020. https://www.straight.com/covid-19-pandemic/stanford-university-researcher-john-ioannidis-relies-on-data-to-puncture-some-of-myths-about

[42] Facts about Covid-19. Swiss Propaganda Research. Published March 14, 2020. https://swprs.org/a-swiss-doctor-on-covid-19/

[43] Les faits sur le Coronavirus. Swiss Propaganda Research. Published March 26, 2020. https://swprs.org/coronavirus-un-medecin-suisse-parle/

[44] On Corona, the Media, and Propaganda. Swiss Propaganda Research. Published March 19, 2020. https://swprs.org/corona-media-propaganda/

[45] Covidinfos. Covid Infos. https://covidinfos.net